Le programme du jour du Souvenir de la Première Guerre mondiale de Scouts Canada

Il y a cent ans, le Canada était en guerre. Au mois d’août 1914, la Grande-Bretagne déclarait officiellement la guerre à l’Allemagne et c’était le début de la participation du Canada à la Première Guerre mondiale. Le Canada n’avait alors pas la même indépendance qu’aujourd’hui. Si la Grande-Bretagne décidait d’aller en guerre, le Canada entrait automatique en guerre lui aussi.

Tout de suite, le gouvernement canadien propose l’aide de ses troupes, et la déclaration de guerre reçoit un appui important dans tout le pays. À l’époque, plusieurs Canadiens ou leurs parents étaient nés en Grande-Bretagne.

Cette déclaration entraîne aussi la participation de Terre-Neuve, qui n’était pas encore une province canadienne. Le 3 octobre 1914, les premières troupes canadiennes s’embarquent pour l’Europe et 32 000 soldats partent à la guerre. À celles-ci se joignent 500 troupes en provenance de Terre-Neuve.

De 1914 jusqu’à la fin de la guerre en 1918, environ 620 000 Canadiens servent dans le Corps expéditionnaire canadien. Plus de 60 000 personnes sont tuées et 172 000 autres sont blessées.

En 1919, le Canada signe le Traité de Versailles, geste qui démontre bien le statut national qui s’impose de plus en plus. Après tout, le Canada n’avait pas déclaré la guerre de façon autonome. Après la guerre, la Canada rejoint les Nations Unies en tant que nation à part entière.*

*Source : Musée canadien de la guerre; museedelaguerre.ca

Cahier d'activités

Scouts Canada souhaite encourager ses membres à en apprendre davantage sur les sacrifices qu’ont fait les Canadiens pour protéger des vies à l’étranger, il y a de cela un siècle. Les louveteaux et les scouts sont invités à jeter un coup d’œil aux fiches de parcours sur la Première Guerre mondiale (qui font partie du thème de programme de la citoyenneté) de leur section.

Ces fiches de parcours proposent des activités stimulantes et éducatives qui aideront les jeunes à comprendre l’importance de cette période dans l’histoire de notre nation, ainsi que les sacrifices que font aujourd’hui les membres des Forces armées canadiennes.

FICHES DE PARCOURS

  • La région de Somme, en France, a été choisie en 1916 comme l’emplacement de la « grande poussée » à travers le no man’s land. C’est lors de la première journée de cette bataille que le 1st Newfoundland Regiment, qui faisait partie de la 29e division britannique, entre en action. Le 1e juillet, en plein jour, des milliers de troupes commencent à traverser le no man’s land. Des 801 Terre-neuviens qui livrent bataille ce matin-là, seuls 68 répondent à l’appel le lendemain.

    Fiche de parcour
  • La bataille de Passchendaele s’est déroulée en Belgique, dans la région d’Ypres, à l’automne 1917. C’était la dernière portion de la Belgique à ne pas être tombée aux mains de l’ennemi depuis l’avancée allemande. Le 5 novembre 1917, les soldats canadiens envoyés à Ypres s’emparent de Passchendaele, jusque-là imprenable, perdant 15 000 hommes au cours de l’opération.

    Fiche de parcour
  • La bataille de la crête de Vimy est connue comme l’une des plus grandes victoires militaires canadiennes. Plusieurs disent que ces jours sombres d’avril 1917 ont permis au Canada de se révéler en tant que pays. Le 9 avril 1917, les quatre divisions des Corps canadiens, qui unissaient leurs forces pour la première fois, s’emparent de la crête de Vimy, alors occupée par les Allemands, qui résistaient à toutes les attaques depuis deux ans. Cette bataille est une grande réussite pour les Canadiens, mais elle se fait au prix de 10 000 vies.

    Fiche de parcour
  • Avant la guerre, la position des femmes dans la société est inférieure à celle des hommes. Selon la loi britannique, les maris et les pères sont indirectement propriétaires de leurs femmes et de leurs enfants. Quand la Première Guerre mondiale éclate, les femmes passent de mères au foyer à travailleuses dans les usines de munitions. Elles devaient contribuer à l’effort de guerre en comblant les places laissées vacantes par les hommes partis au combat. En 1917, le gouvernement accorde le droit de vote aux femmes des soldats qui combattaient à l’étranger. Le 25 mai 1918, pour les récompenser de leurs sacrifices et parce qu’elles avaient fait leurs preuves, les femmes « citoyennes » de plus de 21 ans obtiennent le droit de vote.

    Fiche de parcour