Observations sur le Sentier canadien

Par l’animateur Trevor du conseil Tri-Shores

Tout comme vous et de nombreux animateurs à l’échelle du pays, j’ai récemment passé beaucoup de temps à me questionner sur le Sentier canadien. Qu’est-ce que c’est? Qu’est-ce que ça signifie pour le scoutisme au Canada? J’avais toutes sortes de questions.

Ma conclusion : Je pense que le fait de rafraîchir et de réactualiser le scoutisme pour le rendre plus pertinent pour la nouvelle génération (après plus de 100 ans d’histoire) est essentiel pour attirer de nouveaux participants. Après tout, le changement c’est une bonne chose et c’est la seule constante de l’univers.

Ceci dit, je me suis fait dire que le Sentier canadien est basé essentiellement, à l’exception de quelques points importants, sur la même méthodologie que nous utilisons depuis toujours. La transition vers le Sentier canadien et le nouveau « programme » ne devrait donc pas être trop difficile. Il faut bien sûr comprendre que certaines parties du processus n’ont pas encore été dévoilées et que le temps et les ressources des groupes et des sections sont une priorité.

Vous vous demandez sûrement, mais quelles sont les différences importantes? La principale différence à mon avis concerne l’approche « dirigé par les jeunes ». Comment pouvons-nous nous adapter afin que les jeunes soient à la barre de leurs programmes et que les adultes agissent comme guide tout au long du processus? C’est une question légitime surtout en ce qui concerne les plus jeunes sections.

Le fait est que nous n’avons pas besoin d’avoir une réponse exacte ou de réinventer la roue. Il existe plusieurs exemples de réussites « d’apprentissage inversé » autour de nous. Ces approches éducatives et constructives encouragent le travail d’équipe, le leadership et la résolution de problèmes. Ces apprentissages représentent d’énormes atouts dans le monde d’aujourd’hui et constituent le fondement du scoutisme depuis plus d’un siècle.

Comme animateur, j’ai parfois de la difficulté à agir comme guide plus effacé plutôt que comme mentor qui parle fort, et je comprends personnellement que ce rôle de guide plus effacé n’est pas facile et exige beaucoup d’énergie et de créativité. Lorsque j’observe le Sentier canadien et la façon dont nous pouvons aider les animateurs à avoir un parcours amusant et valorisant, je pense que la clé du succès réside dans le leadership jeunesse. Comme B.-P. l’a déjà dit…

Une des étapes inestimables de la formation du caractère consiste à donner des responsabilités à une personne.

Vous trouverez ci-dessous un lien vers un exposé « TedTalk » que mon frère (qui est aussi animateur) m’a envoyé et qui m’a marqué. Cet exposé, fait par un jeune garçon de treize ans, illustre le pouvoir et la beauté du leadership chez les jeunes. J’espère que vous aimerez cet exposé tout autant que moi.

Lien : https://youtu.be/h11u3vtcpaY

Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.