Jamboree canadien – De Winnipeg à Sylvan Lake

Par Emily Gartner, porte-parole jeunesse de Scouts Canada

De la première journée où nous avons commencé notre planification, à la soirée précédant notre départ, mon groupe scout était ravi d’avoir la chance d’aller au Jamboree canadien 2013. C’était tout un défi de se préparer pour un tel évènement, mais chaque jeune participant y a mis du sien pour que nous vivions la meilleure expérience possible.

Notre aventure a commencé par un très long voyage en auto de 16 heures de Winnipeg à Sylvan Lake. Nous avons effectué le trajet en deux jours. L’arrivée au camp était très excitante puisque des centaines de personnes s’affairaient à préparer leur campement avant les cérémonies d’ouverture. Lorsque nous avons paradé le long du chemin principal vers le site de la cérémonie, entouré d’une énorme foule, l’ambiance était électrisante. Le champ était rempli de scouts de partout au Canada qui chantaient et souriaient, et qui étaient prêts à rencontrer de nouveaux amis et à vivre des aventures incroyables. Cette cérémonie mettait bien la table pour la fantastique semaine à venir au JC 2013.

Notre troupe scoute, la 67th Winnipeg, était divisée en trois patrouilles selon l’âge et l’expérience des participants. Je faisais partie de la patrouille des aînées qui regroupaient les scouts de dernière année qui s’apprêtaient à devenir des scouts aventuriers. Notre horaire était rempli d’activités cool et amusantes qui ont toutes été des points forts de notre expérience. Une des activités constituait à bâtir une catapulte et à lancer des projectiles sur une cible de l’autre côté du champ. Lors d’une autre activité, nous devions ramper comme dans l’armée à travers un bassin de boue, puis nous devions plonger dans un bassin-trempette pour nous rincer. Nous avons aussi participé à plusieurs courses à obstacles qui nous ont fait bouger et nous ont amusés.

Les activités aquatiques, qui nous ont permis d’explorer le magnifique lac Sylvan, ont été parmi nos activités planifiées favorites. Nous avons beaucoup ramé, pas seulement dans des canots et des kayaks traditionnels, mais aussi dans des petits kayaks ouverts, des boîtes de bois et de carton et dans de gigantesques radeaux. Ces derniers étaient particulièrement amusants, puisqu’ils étaient pris entre deux canots et que nous devions faire couler les autres avant que le nôtre ne coule. Nous avons beaucoup nagé, surtout lorsque la température a grimpé en milieu de semaine. Nous avons fait de la plongée en apnée, joué sur des genres de trampolines aquatiques, et avons même dû lever une lourde boîte de la surface de l’eau à l’aide de tuyaux et d’air comprimé.

Lors d’une sortie d’une journée, nous sommes allées au West Edmonton Mall, où nous avons passé l’après-midi à nous baigner et à visiter les environs. J’ai aimé visiter et découvrir une nouvelle ville pendant quelques heures.

Toutes les activités étaient incroyables, mais j’ai particulièrement aimé les aires communes du Jamboree. Mes amis et moi avons exploré l’endroit, échangé des badges, visité des campements et rencontrer de nouvelles personnes. Autour du Poste de traite, il y avait des stands d’information sur le scoutisme, ainsi que des services incluant un musée de badges et un camion à crème glacée. La station de radio amateur nous offrait constamment de la musique pour cuisiner et pour faire des jeux. Ils ont même fait jouer une de nos demandes spéciales. Il y avait aussi des douzaines de jeunes sur le bord du chemin qui avaient étalé leur collection de badges afin que nous puissions l’admirer lorsque nous passions dans nos temps libres. Cette petite communauté m’a vraiment fait réaliser à quel point la camaraderie du scoutisme est fantastique. Je côtoyais des milliers d’étrangers chaque jour, et pourtant nous étions tous liés par le scoutisme.

« Je côtoyais des milliers d’étrangers chaque jour, et pourtant nous étions tous liés par le scoutisme. »

Le Jamboree a pris fin dans le même champ ensoleillé où il avait commencé. Alors que nous nous préparions à repartir, j’étais réellement triste que tout soit fini, sachant que j’allais m’ennuyer de mes nouveaux amis et du campement qui avait été ma maison pendant une semaine. Rien ne ressemble à un Jamboree, ce genre d’énergie et d’excitation est difficile à retrouver ailleurs. Alors si le JC 2017 ressemble un tant soit peu au JC 2013, ceux qui y participent seront parmi les personnes les plus chanceuses au monde.

Vous aimeriez participer au Jamboree canadien 2017?  Consultez le site web du JC 2017 pour savoir comment vous pouvez vivre l’aventure d’une vie : scouts.ca/cj17/index-fr.html

Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.