Une aventure de spéléologie

Les membres de la compagnie d’aventuriers 9th Surdel planifient souvent une expédition l’été à laquelle ils ont toujours très hâte de participer. Lorsque nous décidons de l’aventure à entreprendre, nous nous basons souvent sur la devise de notre compagnie « Défi ». L’an passé, nous avons décidé de faire une expédition de spéléologie dans des cavernes situées sur l’île de Vancouver.

Après plusieurs mois de préparation, notre aventure de quatre jours a débuté. Nous sommes arrivés à notre campement près de Tahsis, un petit village de 316 personnes, et avons monté nos tentes. Nous avons rencontré notre guide, Martin Davis, qui nous a brièvement expliqué que nous explorerions les cavernes Weymer, qui constituent le plus vaste réseau connu de cavernes au Canada. Le matin suivant, nous avons tous revêtu nos combinaisons et nous sommes montés sur des quatre roues pour remonter un ancien chemin forestier couvert de roches. Éventuellement, nous avons dû stationner les véhicules et terminer la route à pieds. Nous sommes enfin arrivés à l’entrée de la caverne. Nous avons passé les premières heures à explorer de grandes cavernes et galeries. Nous avons descendu de petites échelles et traversé des ruisseaux sous-terrain en marchant sur des roches. Les membres de notre compagnie ont rapidement appris les bases de la spéléologie et sont devenus plus à l’aise.

caving2Dans la grotte suivante, nous étions face à un nouveau défi : un chemin étroit où l’on devait ramper dans la boue. Toute la compagnie a accepté de relever ce défi palpitant. Nous nous sommes lancés à l’aventure en suivant Martin de près. Nous avons rampé assez longtemps dans de la boue humide. Une fois le défi relevé, nous avons eu la difficile tâche de traverser des ruisseaux au fort débit en marchant sur des pierres. Puis, nous devions escalader le long d’une coulée de boue qui se déplaçait sans cesse. Nous sommes finalement sortis de la caverne après ce qui nous a paru prendre des heures. Nous étions fatigués, mais heureux.

Le lendemain matin, nous sommes retournés dans les cavernes. Martin nous a expliqué qu’à un certain point, il y aurait deux chemins à prendre. Le premier menait vers un cul-de-sac (à moins d’être plus expérimenté et d’avoir l’équipement nécessaire) et le deuxième s’étendait sur plusieurs kilomètres, mais nous retournerions sur nos pas à un moment donné. Nous avons dû pénétrer dans la caverne en rampant dans un étroit tunnel, puis grimper sur une échelle de corde. Après avoir rampé sur un sol rocailleux, nous sommes arrivés dans une vaste salle qui était reliée à une autre salle où nous finirions la première étape de ce trajet.

À ce moment, nous faisions face à notre plus grand défi de l’excursion jusqu’à présent. Nous devions traverser un tunnel de 10 pieds tellement étroit qu’on pouvait à peine y bouger les bras et les jambes. Nous avons tous réussi à traverser le tunnel et nous sommes arrivés au bas d’une chute dans une magnifique salle dont le plafond semblait sans fin. Notre guide nous a expliqué que seulement 50 autres personnes avaient accédé à cette salle avant nous. Nous étions bouche bée et très heureux d’avoir exploré ces cavernes. Toutefois, nous devions maintenant relever un autre défi, celui de retourner sur nos pas. Nous sommes tous revenus à l’intersection en marchant sur nos genoux et nos mains.

caving1Bientôt, nous étions devant une nouvelle expérience : nous devions grimper sur un champ de blocs. Avant cette étape, nous avions seulement descendu des échelles. Maintenant, nous devions escalader un mur difficile et dangereux. Nous devions escalader lentement puisque les surfaces étaient souvent glissantes en raison de l’humidité et puisque nous étions nous-mêmes couverts de boue. Nous avons tous prudemment escaladés et après une courte marche nous étions revenus dans la première salle que nous avions visitée, sauf que cette fois, nous étions à 35 pieds du sol! Pour continuer, nous devions longer une paroi rocheuse inclinée avec une corde comme seul soutien. Nous avons lentement longé le mur et sommes arrivés dans une salle contenant des stalactites vieux de 1000 ans. Notre guide nous a rappelé à maintes reprises de ne pas les toucher ou les briser parce que même les plus petits d’entre eux avaient pris des centaines d’années à se former.

À ce moment, nous avons dû retourner sur nos pas, puisque nous ne possédions pas le niveau de compétences nécessaires pour continuer. Nous sommes sortis de la grotte et retournés à notre campement. Notre guide nous a dit que ce que nous venions d’accomplir était plutôt facile, bien qu’à notre avis ce n’était pas le cas. Il a aussi dit que la spéléologie est un des rares sports où tu explores de nouvelles choses et où tu ne verras jamais deux fois la même chose.

caving3Nous serons à tout jamais reconnaissants d’avoir vécu cette aventure et d’avoir appris à marcher sur des roches glissantes et dans des cavités étroites. Cette aventure nous a tous aidés à mieux comprendre la devise des scouts aventuriers en nous mettant constamment au défi de sortir de notre zone de confort et à explorer la nature comme jamais auparavant.

Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.