Dirigé par les jeunes – mobiliser les jeunes dans chaque aventure

Jason Gingrich, scout aventurier et porte-parole jeunesse à Scouts Canada

« Dirigé par les jeunes » est récemment devenu une expression à la mode dans le milieu scout. « Laissez vos jeunes décider! » ou « c’est comme les jeunes veulent », dit-on souvent. Mais pourquoi laisser vos jeunes diriger le programme? Que signifie réellement « dirigé par les jeunes? » dans le cadre du scoutisme? Explorons le sens véritable de cette expression à la mode dans le contexte du mouvement scout partout au Canada. Asseyez-vous, prenez un peu de maïs soufflé scout et lisez cet article!

Tout d’abord, voyons de quoi il est question d’une manière générale. Le scoutisme dirigé par les jeunes revêt de nombreuses formes et consiste habituellement à laisser les jeunes choisir leurs aventures. Cela change complètement le sens du programme scout. Le programme n’est alors pas seulement une activité que les jeunes pratiquent après l’école. Il devient un passe-temps, nécessite une réflexion de la part des jeunes, reflète leur personnalité et demeure vivant, tout en s’améliorant et en s’adaptant constamment aux jeunes. Il ne s’agit donc pas d’un événement auquel on assiste passivement. Il redynamise le scoutisme.

Maintenant, développons cette idée et voyons en quoi consiste le leadership des jeunes à l’aide d’un exemple simple, une patrouille s’en allant camper. Voici donc le scénario qu’un scout propose à sa patrouille, que nous nommerons « Les oiseaux tonnerres ». Les oiseaux tonnerres souhaitent faire du camping léger en organisant tout eux-mêmes. Ils veulent par exemple eux-mêmes transporter tout leur matériel sur 5 km de randonnée, installer leur campement, faire la cuisine, établir le programme, entretenir le feu de camp, démonter les installations du camp, tout cela sans l’aide des animateurs. Les oiseaux tonnerres se disent « Hé, ce serait génial! Faisons-le! » Alors, pendant leur réunion de patrouille suivante, ils réfléchissent aux différentes choses qu’ils aimeraient faire et à ce qu’ils devraient prévoir pour que le camp puisse se réaliser. Ils décident qu’ils contempleront les étoiles le vendredi soir, ferons la grasse matinée le samedi matin, cuiront leur repas sur un feu, partirai en randonnée pendant une journée pour pratiquer l’identification d’arbres et assembleront un trépied géant à l’aide de cordes. Ils soumettent ensuite ces idées à leur animatrice et lui demandent ce dont ils auront besoin, selon elle, pour organiser ce camp. Leur animatrice évoque des choses auxquelles ils n’avaient pas pensé, comme la création d’un budget ou l’élaboration d’un plan de sécurité pour le camp. L’animatrice donne un exemple de chacune des choses qu’elle avait planifiées lors d’un camp précédent et revoit point par point le budget et le plan de sécurité avec la patrouille. La patrouille travaille ensuite sur le plan de sécurité, qui prévoit la présence de deux animateurs sur un site de camping situé à 10 minutes de marche du camp. Ces derniers seront ainsi à la fois proches et présents, tout en étant suffisamment loin pour ne pas se faire remarquer. Après quelques semaines supplémentaires de préparation du camp durant les réunions de patrouille et de pratique de compétences (comme le brêlage et la cuisine rudimentaire) et une fois que les animateurs ont revu et approuvé le plan et que le formulaire de demande d’activités de plein air a été signé par le commissaire de groupe, la patrouille est enfin prête à partir en camping!

Durant la fin de semaine, les crêpes tombent en miettes, il pleut durant la randonnée et les scouts oublient l’eau de javel pour faire la vaisselle… Puis, ils n’arrêtent pas de raconter leur expérience durant la moitié du chemin du retour à la maison, car ils n’avaient jamais rien vécu de semblable auparavant et qu’ils voudraient dorénavant retenter la même aventure chaque fin de semaine… ensuite, ils dorment durant la seconde moitié du trajet de retour à la maison. C’était un vrai succès. C’est ça, le scoutisme dirigé par les jeunes. Ça n’est pas des crêpes parfaitement rondes ou des activités impeccablement bien organisées. Tout est axé sur les jeunes, pour qu’ils apprennent des choses tout en s’amusant, lors d’aventures sûres et passionnantes. Les animateurs ont donc eu pour rôle de laisser le temps à la patrouille d’imaginer une aventure qu’elle souhaiterait vivre et de la soutenir, si elle en avait besoin, pour que cette aventure se déroule en toute sécurité et soit un succès. Quand les animateurs aident les scouts à mener à bien une aventure dirigée par les jeunes, la magie opère. En effet, les jeunes prennent beaucoup confiance en leur capacité à comprendre les choses et s’enthousiasment devant toutes les possibilités qui s’offrent à eux lorsqu’ils dirigent eux-mêmes le programme.

Si seulement chaque camp pouvait être aussi magique que celui qu’a vécu cette patrouille… c’est ça le scoutisme dirigé par les jeunes. Chaque aventure devient un projet particulier élaboré par les jeunes. Ainsi, tout est bien plus passionnant et les leçons apprises lors des réflexions et consultations sont bien plus utiles aux scouts, car ils apprennent à partir de leur expérience personnelle.

Chaque aventure devient un projet particulier élaboré par les jeunes.

En étant au cœur de notre programme, le scoutisme dirigé par les jeunes a l’avantage d’aller beaucoup plus en profondeur que le simple programme scout offert aux jeunes. Quelques exemples concernent les questions de la sécurité et de l’appartenance à un groupe… Lors de l’étape de planification de leur camp, les scouts ont beaucoup appris sur le souci de la sécurité, la nécessité d’élaborer un plan d’urgence, etc. Cela leur permettra d’organiser des aventures plus sûres, leurs parcours personnels les amenant à vivre par la suite d’autres aventures plus riches, de manière plus indépendante. Un programme dirigé par les jeunes aura également un impact extrêmement positif sur la rétention et le recrutement des jeunes, car les scouts le trouveront toujours intéressant, stimulant et amusant. Pour aller encore plus loin, il est tout naturel que les parents, qui voient leurs enfants organiser de magnifiques aventures, participent au transport du matériel au début et à fin du camp… et nous savons tous ce que cela donne : des animateurs! Pendant que les jeunes prennent la responsabilité de diriger leur section et d’atteindre leurs objectifs de progression personnels, de nombreux parents vont naturellement apporter leur aide en soutenant leurs enfants, ce qui est un premier pas formidable pour devenir un parent-aidant ou des membres, animateurs de section ou non. Et tout cela ne représente qu’une infime partie des avantages du scoutisme dirigé par les jeunes.

« Dirigée par les jeunes » n’est pas seulement une expression à la mode ou un slogan de marketing. C’est une philosophie essentielle sur laquelle repose notre programme et l’un des facteurs de la croissance rapide du mouvement scout partout au Canada. Cela nous rappelle notre raison d’être : faire des jeunes des personnes équilibrées et mieux préparées à réussir dans la vie. Aussi, le leadership par les jeunes est l’un des fondements de notre programme, qui nous aide à accomplir cette mission. Alors, allez rejoindre votre section et voyez comment vous pourriez mieux mettre en œuvre le programme dirigé par les jeunes, puis préparez-vous à vivre de merveilleuses aventures!

Merci d’avoir lu cet article. Je vous revois sur le Sentier canadien!

Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.