Groupe scout Aamjiwnaang – progresser sur le Sentier canadien

Cela fait plus d’un an que Joanne Rogers, ancienne juge de paix et chef à la retraite de la première nation Aamjiwnaang, a démarré le groupe scout 1st Aamjiwnaang. Après qu’un ami lui a parlé du scoutisme, elle a décidé qu’il était temps pour créer le tout premier groupe scout de sa communauté locale. La communauté a offert de nombreux programmes d’activités aux adolescents et aux adultes, mais la chef Rogers a constaté une lacune dans les activités offertes aux jeunes âgés de 5 à 10 ans. Pour commencer son expérience scoute, la chef Rogers a écrit un article dans la lettre de nouvelles de sa communauté locale, en indiquant qu’un groupe de scouts louveteaux nouvellement formé recherchait des scouts et animateurs souhaitant rejoindre le mouvement. À la fin de l’article, elle a écrit « L’aventure scoute est le commencement de quelque chose d’extraordinaire! ». Cette déclaration préfigurait véritablement l’avenir du groupe scout, petit, mais grandissant.

Après la publication de l’article dans la lettre de nouvelles locale, la chef Rogers a fait du porteàporte dans sa communauté pour rencontrer les parents et les jeunes et parler du scoutisme et de l’impact positif qu’il aurait sur l’épanouissement des jeunes. Il était important pour elle de rencontrer un à un les membres de sa communauté locale, afin de discuter du programme scout. En même temps, cela lui a donné l’occasion de recruter de nouveaux jeunes et bénévoles.

Pour la chef Rogers, le scoutisme est une formidable occasion pour les jeunes de s’amuser tout en explorant leur héritage culturel. « Le scoutisme nous a permis d’aligner le programme sur notre culture et de nous l’approprier. Nous avons intégré nos enseignements traditionnels au programme et les enfants nous disent toujours ce qu’ils souhaitent faire (programme dirigé par les jeunes », a déclaré la chef Rogers. Pour elle et ses animateurs, il y avait une synergie évidente entre le programme scout et la culture Aamjiwnaang. Phil Meness était un des animateurs bénévoles dans la première meute de louveteaux. Il a fait le même constat que Joanne quant au potentiel du scoutisme. « Les chefs ont insisté pour que nous intégrions notre culture et notre patrimoine au programme des scouts louveteaux », a affirmé l’animateur Phil. « Après avoir examiné les recommandations du chef et le nouveau programme du Sentier canadien de Scouts Canada, nous avons constaté qu’ils tendaient tous les deux vers les mêmes buts et objectifs globaux quant à la mise en œuvre du programme pour les jeunes de la communauté. Nos jeunes des communautés autochtones représentent la population dont la croissance est statistiquement la plus élevée et ils souhaitent découvrir notre culture, notre patrimoine et nos enseignements traditionnels ». Pour Phil, grâce au Sentier canadien, Scouts Canada a été la première organisation à véritablement comprendre et intégrer les croyances culturelles des communautés autochtones.

Le scoutisme nous a permis d’aligner le programme sur notre culture et de nous l’approprier.

Avec l’aide du responsable du soutien des secteurs, David Stokes, le groupe a pu créer sa toute première meute de louveteaux. Avec ses 20 jeunes et ses 6 animateurs, cette dernière était au cœur l’actualité locale. Des courses de « louvautos » aux excursions en canoë, en passant par l’exploration de coutumes, comme la pratique du tambour et la fabrication de jupes traditionnelles, la meute de louveteaux 1st Aamjiwnaang a conçu de nouvelles aventures scoutes tout en explorant son propre héritage culturel. Les animateurs de la meute racontent régulièrement ces aventures aux parents, membres de la communauté et commanditaires dans la lettre de nouvelles locale. En raison de la popularité croissante de la meute, les membres de la communauté ont exprimé le souhait de créer une colonie de castors. Cette année, le groupe s’accroît en intégrant sa toute première section de castors, ce qui permet au groupe de continuer sa progression sur le Sentier canadien.

« La chef Rogers pense que cela peut être le point de départ de nouvelles aventures passionnantes dans le cadre d’un véritable partenariat avec Scouts Canada. Ce partenariat, tel que l’entend la chef Rogers, est une relation qui se base sur la reconnaissance et le respect de notre mode de vie, de nos enseignements, de nos valeurs et de notre savoir, et qui permet d’envisager un avenir prometteur », a déclaré l’animateur Phil. Le groupe scout 1st Aamjiwnaang espère influencer d’autres communautés autochtones avoisinantes, pour qu’elles rejoignent le mouvement scout. Tous pensent que le scoutisme offrira davantage de possibilités à la jeunesse locale.

Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.