Une expérience instructive : Akela et la grenouille

Malgré tout le temps que les jeunes et les animateurs consacrent à la planification d’une aventure et à l’acquisition de compétences, certaines situations peuvent demeurer imprévisibles. Celles-ci donnent lieu à des expériences instructives, qui sont l’occasion pour les jeunes d’apprendre de leurs erreurs ou de s’adapter à des changements imprévus. Cela peut arriver par exemple lorsqu’un réchaud ne fonctionne plus et que vous ne pouvez pas cuisiner, que les mats d’une tente ne se trouvent pas dans son sac de rangement ou que vous constatez, en arrivant au Parc Algonquin après quatre heures de route, que votre canoë n’est pas en état de naviguer. Parfois, les jeunes ont une conduite imprudente, en ignorant les risques auxquels ils s’exposent ou en sachant qu’ils n’agissent pas comme des scouts. Dans tous les cas, la manière dont nous réagissons dans ces situations imprévisibles déterminera l’importance des enseignements que nous pourrons en tirer. Une chose que j’ai apprise durant près de 10 années d’aventures scoutes en tant que jeune est que les situations absolument imprévisibles deviennent des expériences instructives parmi les meilleures, dont on garde toujours un précieux souvenir par la suite.

Une année, à l’occasion d’une randonnée nature avec ma meute de louveteaux, j’ai pu voir l’une des meilleures réactions que j’avais jamais observées chez un animateur confronté à une expérience instructive. Quand nous sommes arrivés près d’un étang, quelques louveteaux qui en avaient envie se sont précipités vers celui-ci pour y attraper des grenouilles. Bien entendu, attraper des grenouilles en ayant les mains enduites d’insectifuge ou de crème solaire n’est pas un comportement très scout, mais les louveteaux l’ignoraient à ce moment-là. Je n’oublierai jamais la manière dont mon Akela réagit à cette situation, car cela eut un impact durable sur tous les jeunes de ma meute. Notre Akela était connu pour avoir une voix forte et tonitruante (tout le monde pouvait l’entendre lors des courses de louvautos), mais il aime également la nature. Akela a rapidement et calmement appelé les jeunes de la meute à se regrouper. À partir de ce moment-là, j’ai observé la magie opérer. Il s’agenouilla sur le sol avec nous et commença à poser des questions qui éveillèrent notre curiosité.  Il demanda d’abord ce que nous avions sur nos mains et sur notre peau (de l’insectifuge, de la crème solaire et de la sueur). Puis, il nous demanda si l’un d’entre nous savait comment les grenouilles respiraient et comment leur peau fonctionnait. Il nous expliqua alors que la sueur et les produits chimiques présents sur nos mains pouvaient être nocifs pour les grenouilles lorsque nous touchions ces dernières. Cela accentua notre fascination pour les grenouilles et pour la nature en général. Il commença ensuite à nous parler de l’impact que nous pouvions avoir sur la nature et de la philosophie encourageant à ne laisser aucune trace de son passage. Il nous donnait ainsi les principes de base de notre attitude de respect à l’égard de la nature, que nous devions propager dans toutes les sections.

dsc_3784_19673252911_o

Maintenant, imaginons la manière dont nous pouvons judicieusement mettre à profit des expériences instructives, telles celles-ci :

  • chavirement de canoës durant une excursion d’été en canoë… les sacs à dos et tout le reste;
  • chasseurs qui plantent leur tente à proximité d’un foyer extérieur, pour pouvoir faire un feu de camp et se maintenir au chaud durant la nuit;
  • oublier d’égoutter des macaronis avant d’y ajouter du fromage;
  • jeunes en première année chez les scouts aventuriers passant une nuit blanche près d’un feu durant la première nuit de leur camp.

Il aurait été plus simple de dire aux louveteaux de ne pas toucher les grenouilles et nous “remettre sur le droit chemin”, mais songez aux leçons que nous n’aurions alors pas pu tirer de cette expérience. L’apprentissage résulte de l’exploration d’un sujet auquel on s’intéresse, que ce soit les grenouilles, l’équipement d’étanchéité à l’eau, la sécurité en matière de feu ou encore les macaronis et le fromage. L’approche adoptée par Akela a eu un impact important, car celui-ci s’est mis à notre niveau (au propre comme au figuré) et nous a conduits à réfléchir. Il a stimulé notre curiosité plutôt que de la réprimer. Il a mis à profit cette expérience de manière judicieuse et nous en bénéficierons tous (y compris les grenouilles!). Lorsque les animateurs peuvent vivre une expérience instructive comme celle-là (une occasion d’apprentissage dans la nature et un impact durable sur les jeunes), la magie du scoutisme opère.

Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.