Le Jamboree canadien 2017, ma plus belle aventure scoute

NOUS VOICI DE RETOUR!!! Quelque 6000 scouts de tout le Canada rentrent chez eux après une semaine d’aventures à Halifax. Des échanges de badges, des feux d’artifice, des séances de pilotage de drones, des parties de pêche et même une incroyable course à pied… le Jamboree canadien 2017 a été une expérience inoubliable. Ma patrouille, les Pyroknights, participait à son tout premier Jamboree aux côtés de centaines d’autres.

Le Jamboree canadien a été véritablement ma plus belle aventure scoute, ce qui est aussi le cas pour ma patrouille et ma troupe. Lorsque nous nous sommes rendus sur place pour la première fois, nous avons réalisé l’importance de l’événement. Il régnait une atmosphère électrique! Bien que la météo ait été quelque peu capricieuse le premier jour, tous les participants étaient dehors et s’agitaient dans tous les sens, rassemblant des denrées alimentaires, montant leurs tentes et abris et se préparant en vue des activités à venir. L’esprit scout s’est également manifesté lorsque la pluie a transformé le sol en boue. Des tranchées ont été creusées, des ponts construits et les participants se sont entraidés, de sorte qu’à la nuit tombée, ce qui n’était qu’un terrain boueux désert était devenu un village de tentes.

Au petit matin, les premières activités ont eu lieu. Ma patrouille a entrepris de participer à l’activité « Games of Drones », tandis que le reste de la troupe s’est divisé en petits groupes qui ont pris différentes directions. Je peux vraiment dire que nous étions extrêmement chanceux d’être l’une des premières patrouilles à participer à cette activité, même si certains d’entre nous n’étaient pas des pilotes exceptionnels. Quoi qu’il en soit, piloter des drones est vraiment amusant, particulièrement quand vous apprenez à les faire « voler ».

Mardi, nous avons été au centre-ville d’Halifax et avons embarqué sur un bateau pour nous rendre au beau milieu de l’océan atlantique. Après un vote, notre premier choix a été d’aller pêcher en haute mer, ce que nous n’avons vraiment pas regretté. Peu de temps après avoir atteint notre zone de pêche, chacun a commencé à avoir de grosses prises! On n’arrêtait pas d’attraper des maquereaux et quelques personnes chanceuses ont réussi à avoir des morues. Je n’avais jamais pêché de poisson auparavant et pourtant j’ai réussi cette fois-ci à en attraper 28 au total. La compétition était féroce et nous avons parié des badges pour récompenser la plus grosse prise, la première prise et le plus grand nombre de prises. Tout le monde voulait obtenir un badge… nous sommes des scouts après tout. C’était une magnifique journée et, pour couronner le tout, nous avons mangé le plus gros poisson que nous avions attrapé.

Mercredi, nous étions de retour à Halifax pour visiter la ville. Ma patrouille a visité un certain nombre de sites historiques, notamment le NCSM Sackville (dernière corvette existante de la Seconde Guerre mondiale de classe Flower), la Citadelle d’Halifax (une forteresse utilisée pendant la Guerre du 1812) et le magasin de crème glacée Cow’s (pas vraiment un lieu historique, mais la crème glacée y est succulente).

Après avoir visité le centre historique d’Halifax, nous avons participé à l’Amazing Race (« la course extraordinaire ») et parcouru la ville, tout en visitant des lieux remarquables, comme l’hôtel de ville, et en relevant les défis proposés. C’était là notre dernière activité ayant lieu à l’extérieur du site du Jamboree et nous sommes rentrés au camp juste à temps pour assister à la course dans la boue. Tout ce que je peux dire est que cette activité s’appelait « Camp MUDooea » et on comprend pourquoi!

Vers la fin de la semaine, nous sommes restés sur le site du Jamboree pour nous reposer pendant quelques jours. Nous avons alors occupé notre temps à échanger des badges et à explorer le site. Les animateurs nous ont dit que les échanges de badge constituaient l’événement le plus important du Jamboree canadien et nous pouvions facilement le deviner. Le camp était bondé de scouts, pas seulement canadiens, mais originaires du monde entier, et tous échangeaient des badges les uns avec les autres. Ainsi, ma patrouille a rencontré des scouts de Taiwan, d’Australie, des États-Unis, de la Barbade et de partout au Canada.

Tout ce que je peux dire est que cette activité s’appelait « Camp MUDooea » et on comprend pourquoi!

Chacun d’entre nous aime collectionner des badges, mais le but véritable de l’échange de badges est de pouvoir se souvenir des personnes que l’on a rencontrées durant cet événement unique qu’est le Jamboree. La semaine s’est terminée par de superbes feux d’artifice, puis nous avons commencé à démonter notre camp.

Samedi, soit exactement une semaine après notre arrivée sur le site du Jamboree, nous avons quitté Halifax pour rentrer chez nous, comme tous les autres participants. Mais nous avons emporté avec nous des photos, des badges et de beaux souvenirs de l’aventure du Jamboree et de toutes les nouvelles amitiés que nous y avons nouées. J’ai vraiment hâte de vivre ma prochaine aventure scoute!

Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.