Paré au décollage!? Rapport sur la trousse d’exploration spatiale des STIM

Avant l’arrivée du Sentier canadien, notre meute de louveteaux avait un cycle d’activités échelonné sur 3 ans qui incluait le badge d’exploration spatiale. Ma femme (une enseignante de sciences à la retraite qui enseignait justement un module sur l’espace à ses élèves) était une excellente personne-ressource pour moi. L’an passé, alors que nous entamions le Sentier canadien, les louveteaux n’ont malheureusement pas retenu l’activité d’exploration spatiale. Cette année, l’un de nos hurleurs a visité le Kennedy Space Center avec sa famille. Tandis que les louveteaux planifiaient le cycle d’automne de leur programme, ce dernier a incité la meute à réserver la trousse d’exploration spatiale des scouts louveteaux au magasin scout d’Oakville. Nous avons déjà beaucoup de ressources STIM liées à l’espace dans la meute, mais la trousse contient de nombreuses ressources et idées additionnelles.

Lors de la première rencontre thématique sur l’espace, les louveteaux ont tous reçu leur propre « ensemble spatial  » en Tyvek. Ils l’ont décoré à l’aide de crayons-feutres et ont ajouté tous les accessoires et l’équipement nécessaires. Les louveteaux ont même conçu leurs propres écussons de mission en s’inspirant des exemples fournis dans la trousse.

58th Hamilton and Space Exploration

Les louveteaux ont aussi effectué des exercices d’exploration spatiale. Les louveteaux (et même certains des animateurs) ont adoré les walkies-talkies! Nous nous sommes rencontrés dans un gymnase d’école avec une scène, et nous avons installés les planètes à l’arrière de celle-ci. Les scouts louveteaux étaient dans le fond du gymnase. Chacune de nos deux tanières a reçu un carton bristol sur lequel étaient dessinés cinq cercles. Dans le premier, ils devaient dessiner ce dessiner ce qu’ils voyaient à l’œil nu. Dans le deuxième ils dessinaient ce qu’ils voyaient à l’aide de jumelles et d’un télescope. Chaque tanière choisissait ensuite un louveteau pour agir comme satellite non habité. En répondant seulement par oui ou non, ce louveteau fournissait des renseignements aux autres louveteaux de la tanière afin qu’ils dessinent ce à quoi ressemblait la planète dans le troisième cercle en fonction de l’information reçue. Finalement, les astronautes (eux aussi choisis par leurs compagnons louveteaux) décrivaient ce qu’ils voyaient grâce au walkie-talkie. Le reste de la tanière utilisait l’information reçue afin de dessiner les deux autres cercles (l’un deux représentait le devant de la planète et l’autre le derrière).

Nous estimons que cette activité gagne à être effectuée dans un endroit beaucoup plus vaste (dehors par exemple), pour permettre aux louveteaux, qui font le satellite non habité, de mieux « être en orbite » autour de la planète et de la voir sous tous ses angles, pas seulement de devant.

Lors de la rencontre suivante, les louveteaux ont commencé à explorer la fuséologie. Ils ont tout d’abord découvert la propulsion grâce à un ballon, et ils ont rapidement compris qu’ils ne pouvaient pas contrôler les ballons. Ils ont ensuite construit des fusées en papier qu’ils pouvaient lancer à l’aide du lance-fusée de notre meute. (Un ami a construit ce lance-fusée à partir de morceaux de plomberie et d’une ancienne bonbonne de propane transformée en bonbonne à air. Nous avons eu cette idée en voyant une démonstration des Boy Scouts of America au Johnston Space Centre à Houston au Texas.) Les louveteaux ont découvert, de façon prudente, que leurs fusées pouvaient toucher le plafond du gymnase! Il nous ait déjà arrivés d’avoir des fusées pris dans les lumières au plafond!

La rencontre suivante portait sur la préparation des astronautes. Nous avons fabriqué les gants de la trousse avec des gants à vaisselle attachés à des tuyaux d’évacuation d’air (de sécheuse) en plastique à l’aide de « duct tape ». Auparavant, nous faisions des trous dans des boîtes de carton dans lesquels nous insérions les gants et les bras pour effectuer les diverses tâches. Au lieu d’utiliser la pompe à main pour l’activité de sous-vêtement refroidi à l’eau, nous avons utilisé un « polar cube » obtenu pour une chirurgie récente à l’épaule. Ce dispositif fait circuler de l’eau froide à l’intérieur d’une membrane, ce qui ressemble beaucoup à la vraie affaire, sans toutefois être aussi froid!

58th Hamilton Space Exploration

Lors de la rencontre subséquente, les louveteaux devaient construire leurs propres stations spatiales ou leurs satellites. Ils ont utilisé beaucoup de matériaux recyclés, incluant des bouteilles d’eau, des rouleaux de papier, du papier d’aluminium, des cartons, etc. Ils ont aussi complété leurs combinaisons spatiales et les ont agencés avec leurs stations ou satellites.

Lors du camp de la meute au printemps, les louveteaux ont bâti un module de la station spatiale gonflable à l’aide de six énormes morceaux de plastique et de « duct tape ». Les louveteaux ont utilisé un gros ventilateur pour gonfler la station. Nous ne sommes pas certains si ce sont les louveteaux ou les animateurs qui les ont aidés avec ce projet qui étaient les plus impressionnés de regarder la station se gonfler! Les louveteaux ont adoré leur création, c’est même devenu l’endroit le plus populaire du camp. Un de nos louveteaux s’y est même caché pour échapper à la vaisselle, une chance que le plastique est transparent! Les louveteaux ont insisté pour que nous gonflions à nouveau la station spatiale pour que leurs parents puissent la voir (et la visiter) lorsqu’ils viendraient les chercher. (Après le weekend, un ami a utilisé les matériaux de la station pour se bâtir une serre.)

Dans l’après-midi, chaque louveteau a décoré sa propre bouteille de plastique et l’a fait décoller. Ils ont eu beaucoup de plaisir.

Plusieurs activités ont retenu l’attention des louveteaux au cours du weekend. Le louveteau qui était allé au Kennedy Space Center a beaucoup aimé fabriquer sa propre fusée miniature le soir que nous avons construit des stations spatiales et des satellites. Un autre a beaucoup aimé construire sa station spatiale personnalisée.

Les louveteaux ont même dit qu’ils avaient appris de leurs erreurs, tout comme la NASA a appris de ses propres erreurs dans les débuts de la course à l’espace. Les louveteaux ont tous adoré la station spatiale gonflable et étaient complètement époustouflés à l’idée que les astronautes doivent vivre dans un habitacle aussi petit pendant de longues périodes.

Nous avons parlé de notre expérience avec la trousse d’exploration spatiale à d’autres meutes de louveteaux et les avons encouragés à l’essayer. Dans quelques années, nous parlerons de la trousse aux nouveaux louveteaux et les encouragerons aussi à l’essayer.

Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.