Le scoutisme a changé ma vie! Le scoutisme m’a encouragé à aider d’autres jeunes tout comme d’autres l’ont fait pour moi.

Je suis devenue scoute, il y a huit ans, lorsque ma cousine m’a convaincu de m’inscrire pour que je devienne sa partenaire de tente. À partir de ce moment, le scoutisme m’a donné une place où je n’avais pas peur d’être différente, où je n’avais pas besoin de prétendre être quelqu’un d’autre. Ça m’a donné un sentiment d’appartenance. Depuis ce jour, le scoutisme est devenu mon monde, et m’a permis d’atteindre de nouveaux sommets dans presque tout ce que je fais.

Les scouts ont joué un rôle vital dans ma vie depuis le début jusqu’à aujourd’hui. J’aime le plein air depuis que je suis enfant, mais je n’ai jamais eu la chance de dormir sous les étoiles. Je n’oublierai jamais ma première année chez les scouts, j’ai vécu tant de nouvelles expériences : admirer un feu de camp que j’ai aidé à bâtir, dormir dans une tente ou dans un quinzee, apprendre à utiliser un canif et de l’équipement de camping adéquatement, et bien plus.

Mon séjour s’est poursuivi jusque dans les scouts aventuriers où j’ai aidé à créer une compagnie avec certains de mes bons amis scouts. Semaine après semaine, mois après mois, je développais des compétences, qui me paraissait plus comme un jeu qu’autre chose, mais qui m’ont été utiles à l’école et dans mon choix de carrière.

Lorsque j’ai eu 18 ans, j’ai vu l’avis de recherche pour des employés à la Réserve scoute Tamaracouta. J’ai participé au processus d’embauche qui représentait un pas de plus vers l’âge adulte puisque je devais passer une vraie première entrevue. En passant, j’ai eu l’emploi!

Pendant le camp d’été, j’ai rencontré des gens incroyables et j’ai mieux appris à me connaitre. J’ai acquis des compétences sur la gestion de groupes de jeunes et d’employés tout en passant un été incroyable! J’étais certaine de vouloir revenir l’été suivant. À ma grande surprise, j’avais réellement fait mes preuves cet été-là, parce que quand le directeur du camp d’été a dû quitter ses fonctions pour accepter un emploi plus près de chez lui, c’est moi qu’ils ont appelé en premier. Moi, une fille de 19 ans! J’ai tout de suite accepté et ça m’a fait réaliser que Scouts Canada est vraiment dirigé par les jeunes.

Jusqu’à présent, ce fut l’expérience la plus stimulante et formatrice de mon parcours scout. J’ai tellement acquis de compétences que je ne peux pas les compter sur mes dix doigts. Je participais activement à la planification des activités au camp, au mentorat des jeunes et à la mise en œuvre des programmes. C’est grâce à cette expérience que j’ai réalisé que je voulais travailler dans ce domaine, et que nous ne sommes jamais trop jeunes pour atteindre nos objectifs.

Pendant mon été comme directrice de camp, le rôle de commissaire de conseil à la jeunesse de mon coin est devenu vacant et les responsables avaient de la difficulté à trouver quelqu’un. J’étais occupée au camp et j’ai donc refusé la demande de postuler, tout en leur disant que si le poste était toujours vacant en novembre, je postulerai peut-être. Deux mois plus tard, le poste était toujours vacant, et le directeur général et le commissaire de conseil m’ont invité à représenter les jeunes du Québec lors du congrès annuel et de l’AGA.

Tout au long du weekend, j’ai pu rencontrer d’autres jeunes commissaires de partout au pays afin de découvrir ce qu’ils font. La journée où je suis retournée chez moi, j’ai commencé à préparer ma candidature. J’ai vraiment senti que je pouvais faire une différence et j’avais besoin d’un nouveau défi. Quelques mois ont passé, et j’ai finalement été nommé pour le rôle.

Quand je repense à mes années comme commissaire de conseil à la jeunesse, je peux dire sans aucun doute que ce fut une expérience remplie de défis, mais valorisante. J’ai eu la chance de travailler avec plein de gens, de planifier, de mettre en œuvre et d’évaluer différentes séances de formation et divers évènements, en plus d’aider à augmenter le nombre de membres de notre conseil de 10 %. Mais le plus important de tout, c’est que j’ai pu faire une différence dans la vie de jeunes comme d’autres l’ont fait pour moi.

Le scoutisme m’a vraiment fait vivre de grandes choses dans ma vie qui m’ont aidé à devenir la personne que je suis aujourd’hui. Les scouts m’ont aidé à trouver ma passion, soit de travailler avec de jeunes personnes pour améliorer leur qualité de vie. Ça m’a guidé dans mon parcours scolaire. Je termine tout juste mon parcours collégial au Dawson College en Community, Recreation and Leadership Training, et je poursuivrai mes études à l’Université Acadia en développement communautaire.

Le scoutisme m’a transmis beaucoup de compétences, tout un livre de savoir et une soif pour l’aventure. J’ai vécu une année remplie de premières expériences. Je suis devenue commissaire de secteur à la jeunesse, employé de camp, commissaire de conseil à la jeunesse et porte-parole jeunesse. Mon parcours scout ne s’arrête pas là. J’ai très hâte à ma prochaine aventure comme sous-commissaire nationale à la jeunesse.

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

SaveSave

Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.