Projet de services au Bélize 2016

L’idée d’un projet de services au Bélize est apparue à la suite de notre voyage en République tchèque en 2014, où nous avons effectué un petit projet de restauration d’un monument de guerre. Notre groupe, le 123rd Ottawa, a visité des écoles tchèques et a eu beaucoup d’échanges culturels avec les scouts de ce pays. Cette expérience nous a donné la confiance nécessaire pour entreprendre d’autres projets internationaux.

Après notre voyage en République tchèque, nous voulions relever un plus grand défi. Nous avons décidé de faire un autre voyage, cette fois dans les White Mountains dans le New Hampshire. Lors de notre séjour de quatre jours, nous avons réussi à grimper quatre montagnes de plus de 1,500 mètres. Ce voyage nous a permis de tous nous dépasser autant sur le plan physique que mental. Nous semblions tous vouloir revivre l’excitation du voyage en ayant un objectif précis qui pourrait profiter à d’autres, surtout des scouts. Tout de suite après le voyage de randonnée, nous avons organisé un projet de services au Bélize pour l’année suivante.

Au cours de l’année, nous avons établi la communication avec Hilberto, un des dirigeants de l’association scoute au Bélize afin d’aller donner le cours FOCUS (un cours axé sur le leadership créé par des jeunes pour des jeunes) à 35 jeunes. Nous avons aussi aidé à reconstruire un centre de formation sur leur terrain de camping national scout.

Afin de réaliser notre voyage, nous savions que nous devions proposer un projet d’envergure et que nous ne pouvions pas compter sur du financement, en raison du peu de temps que nous avions, pour rebâtir le centre de formation des scouts du Bélize (Fonds de fraternité pour les matériaux). Nous devions trouver une autre approche, c’est alors que nous avons eu l’idée de donner le cours FOCUS aux scouts béliziens. Plutôt facile, non?! En fait, nous devions d’abord suivre le cours nous-mêmes, puis mémoriser le matériel afin de pouvoir l’enseigner. Nous devions aussi l’adapter pour les organisations scoutes béliziennes. Nous avons beaucoup travaillé pour créer le matériel et faire des recherches sur la structure de leurs organisations (Merci animateur Iain!). Nous avons aussi suivi le cours Formateur scout 1 qui nous a aidé à donner le cours à nos compagnons. Puis nous nous sommes pratiqués, pratiqués et encore pratiqués! Disons que nous avons renoncé à plusieurs fins de semaine et soirées pour maîtriser le cours FOCUS, mais au bout du compte le résultat final en valait la peine. Nous avons reçu des commentaires très positifs et honnêtes de nos compagnons scouts du Bélize. Il nous arrive parfois d’être encore surpris d’avoir réussi à accomplir ce projet.

Notre projet nécessitait beaucoup de planification (vols d’avion, hébergement, transport sur place, plan de rechange et toutes les collectes de fonds nécessaires pour notre voyage), mais nous avons réussi, et maintenant vous pouvez voir à quel point notre aventure au Bélize s’est bien déroulée.

Le 9 mars 2016, après presque un an de préparation, nous nous apprêtions à entamer la plus grande aventure de notre vie, au Bélize. Nous sommes tous arrivés à l’aéroport à 17 h afin d’enregistrer nos bagages, puis nous avons salué nos familles et sommes montés à bord de l’avion. La première partie de notre voyage devait s’arrêter à Montréal (situé à 181 km) pour une escale de douze heures. Croyez-le ou non, cette option était la moins dispendieuse même en calculant le prix de la chambre d’hôtel. Le voyage pour se rendre au Bélize a duré 24 heures en tout. Nous avons été chaudement accueillis par une délégation scoute de ce pays. Les Béliziens nous ont fait manger et nous ont amenés au camp qui deviendrait notre maison pour les deux prochaines semaines. Lors de notre première journée au camp, nous étions laissés à nous-mêmes puisque les scouts qui nous avaient montré la veille comment allumer les poêles et où ranger la nourriture étaient repartis. Nous avons réussi à préparer notre déjeuner dans un camp étrange à l’aide d’équipement bélizien. Puis, nous nous sommes préparés pour les Béliziens qui devaient arriver dans l’après-midi. C’était le moment de vérité, nous avions des papillons dans l’estomac.

Les Béliziens sont arrivés et ont commencé à monter leurs tentes. Ça nous a calmés un peu, puisque nous étions dans un camp comme n’importe quel autre, sauf qu’il faisait 32 dégrée, que nous portions nos longs uniformes et que nous nous apprêtions à parler devant 45 personnes que nous ne connaissions pas (35 participants 10 animateurs et le personnel de cuisine, dont personne ne nous avait avertis). Entre le souper et le début de la présentation, nous avons commencé à parler à quelques scouts béliziens. Au début, nous ne parlions qu’à quelques-uns, mais à la fin de la soirée, nous avions de nombreux nouveaux amis.

Nous avons seulement présenté l’introduction le premier soir, et ça très bien été. Nous avons pu casser la glace afin d’être moins nerveux et nous avons été moins stressés pour le reste du cours. Ce n’était pas un cours typique FOCUS. Les animateurs béliziens regardaient et le président scout était là la première soirée. Tout le monde s’attendait à recevoir de l’information pertinente et je crois que nous avons réussi. Le cours s’est très bien déroulé et lors des repas les scouts des deux organisations échangeaient beaucoup. Nous avons réalisé que nous avions beaucoup de rêves et d’objectifs en commun.

Lors d’une pause avant le dîner, les Béliziens nous ont montré un jeu appelé Argoya India. L’objectif du jeu était de lancer des anneaux sur un bâton qui était tenu par un membre de la même équipe de l’autre côté de champ. Et c’était « full contact »! Nous avons fait un grand tournoi jusqu’à l’heure du souper. À la fin du cours, nous ne savions pas qui en avait appris le plus, les formateurs ou les participants. Une chose est certaine, nous n’oublierons jamais les amitiés pour la vie que nous avons créés là-bas. Il n’y a aucun mot pour exprimer de quelle façon cela nous a tous changés. Nous avons tiré quelque chose de très spécial de cette expérience et nous ne l’oublierons jamais.

Ligne bleue : route vers Rio On Pools et Xunantunich

Ligne orange : route vers les tyroliennes et le canoë dans des cavernes.

Ligne jaune : route vers Belize City, puis bateau à Caye Caulker

C’était une autre première pour nous lorsque nous avons commencé la construction du centre de formation du camp. Nous avions passé des mois à nous préparer pour la formation FOCUS, mais nous ne nous étions pas préparés pour le projet de construction. Nous avons appris « sur le tas » comme on dit. Dix minutes après le début des travaux, le secouriste sur place a dû mettre un bandage sur la jambe d’un des nôtres. Il nous a demandé d’aller mettre des pantalons pour protéger nos jambes. À la fin du projet, nous avions aidé à construire un toit de tôle, poser des prises et des interrupteurs électriques, et nous savions qu’il était important de boire beaucoup lorsque l’on travaille à la chaleur.

Nous n’oublierons jamais ce voyage et nous sommes reconnaissants d’avoir vécu cette expérience incroyable.

À partir du gilet rouge : ,Iain Tait, Brodie Murphy, Ben Peterson, Duncan Coe, Jacob  Smee-Guerra, Ryan McTaggart, Thomas Jarrett, Nanik Adnani, Brian Brockmann, Bill  Oh, Siobhan Ward, Shannon McTaggart

 

Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.