Les activités scoutes hivernales

Les hivers canadiens ont tellement d’aventures uniques et excitantes à offrir comme la glissade ou encore les expéditions de raquette. Vous pouvez même passer une nuit confortable à l’extérieur à 20 degrés grâce à un abri de neige. Toutefois, la sécurité devrait occuper une place très importante dans chaque aventure. La sécurité ce n’est pas d’être seulement conscient des dangers, mais c’est aussi de savoir quoi faire quand on y fait face.

Maintenant que les jeunes scouts dirigent de plus en plus leurs aventures scoutes, ils doivent aussi développer leurs réflexes en matière de sécurité tout autant que les autres compétences. Ceci revient au vieux proverbe qui dit : donner un poisson à quelqu’un et il pourra se nourrir pour une journée, montrez-lui à pêcher et il pourra se nourrir toute sa vie. C’est tout aussi vrai lorsque l’on considère que les scouts développent de l’autonomie pour arriver à faire des aventures et des expéditions en solo. Nous devrions nous efforcer à aider nos jeunes à développer leurs réflexes face aux dangers afin qu’ils puissent être en sécurité pas seulement chez les scouts, mais dans la vie de tous les jours. Et la meilleure façon de bâtir cette sensibilité à la sécurité est de la façon la plus naturelle qui soit pour un scout, soit en vivant des aventures scoutes!

Comme Canadiens, nous pouvons avoir tellement de plaisir l’hiver que nous nous devons d’en profiter! Mais les conditions hivernales amènent aussi de grands défis comme les dangers des cours d’eau gelés et les abris de neige, et bien sûr les engelures.

Alors voici plusieurs défis amusants pour toutes les sections qui aideront vos jeunes à être mieux préparés aux plus importants dangers de l’hiver.

N˚1 – Construction d’abris de neige

Voici le scénario :

Votre colonie, votre meute ou votre troupe décide d’aller en camping pour profiter de l’hiver et pour mettre certaines compétences en pratique, mais une fois sur place, vous réalisez que vous avez oublié vos tentes (ou les clés du chalet). Maintenant, vous êtes coincés et devez trouver un abri qui vous tiendra au chaud et au sec, et avec une bonne ventilation.

Le défi :

Avec votre hutte, votre tanière ou votre patrouille, vous devez construire l’abri le plus chaud et le plus solide (la plus sécuritaire aussi!) possible avant le coucher du soleil. Pour les castors, il pourrait s’agir de simples murs de neige avec une toile sur le dessus. Les louveteaux peuvent utiliser du bois mort et de la neige durcie. Quant aux scouts, ils peuvent apprendre à bâtir un quinzhee en entier. C’est l’occasion idéale pour en apprendre plus au sujet des dangers des abris hivernaux comme les effondrements et l’humidité qui peut engendrer l’hypothermie.

#2 – L’activité pour se réchauffer  

Voici le scénario :

Votre hutte, votre tanière ou votre patrouille effectue une randonnée par une belle journée ensoleillée d’hiver et décide de jouer à la chasse humaine. Un des scouts essaie de s’enfuir pour se cacher. Les scouts ne réalisent pas qu’ils courent sur de la glace recouverte par de la neige. Soudain, la glace se brise et ils tombent dans l’eau, heureusement ils en ont jusqu’à la taille, mais ils sont trempés et commencent à souffrir d’hypothermie.

Le défi :

En petits groupes, choisissez un ou deux jeunes qui feront semblant de tomber dans l’eau quand la glace se brise, et le reste de la hutte, tanière ou troupe doivent les réchauffer. Pour les castors, changer le scénario pour que le jeune ait seulement très froid, et que ce soit moins dramatique. Mais pour les louveteaux et les scouts, le défi peut aller jusqu’à devoir rechercher un endroit à l’abri du vent, changer ses vêtements mouillés pour être au chaud et construire un abri coupe-vent et faire un feu pour se réchauffer.

 

SaveSave

Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.