La valeur du leadership jeunesse

À l’automne 2014, on m’a demandé de revenir dans le groupe 1st Strathmore comme animateur de troupe et plus tard de me joindre au clan de scouts routiers. J’avais été dans les scouts castors et les louveteaux auparavant, alors je gardais de bons souvenirs de ma jeunesse chez les scouts. Je suis revenu alors que les groupes commençaient à rejoindre le Sentier canadien. Un des plus grands changements que j’ai remarqué, c’était que les jeunes plus âgés dirigeaient maintenant les rencontres. C’est le cours FOCUS que j’ai suivi qui m’a beaucoup incité à retourner chez les scouts. Ce cours m’a permis d’acquérir plus de leadership et de faire du réseautage avec des jeunes membres avec qui je travaille toujours aujourd’hui. Ça m’a permis de réaliser réellement l’importance de la participation active des jeunes dans le mouvement scout.

Lors de ma première rencontre comme scout routier, mon animateur nous a tout d’abord demandé s’il y avait une activité que nous avions toujours voulu faire. Pour moi, c’était de l’équitation. J’avais toujours voulu en faire, mais je n’en avais jamais eu la chance. Après quelques mois de planification, c’était le grand jour! C’était tellement trippant d’avoir planifié ma propre aventure. Mon animateur m’a toujours encouragé à relever de nouveaux défis, à développer mes aptitudes scoutes et à m’impliquer davantage dans l’organisation. Il m’a suggéré d’assister à l’Assemblée générale annuelle à Montréal où j’ai été témoin de la passion des membres scouts d’un bout à l’autre du pays. C’est ce qui m’a poussé à m’impliquer encore plus.

The Value of Youth Leadership

Quelques mois plus tard, étant donné que j’avais commencé à découvrir le Sentier canadien, on m’a offert le rôle d’ambassadeur du Sentier canadien pour le conseil du Québec. Grâce à ce rôle, j’ai amélioré mes compétences en communications et j’ai pu partager ma passion avec d’autres membres scouts du Québec. Pendant cette période, j’étais aussi animateur d’une troupe scoute et je poursuivais mes aventures comme scout routier. Une chose importante que j’ai apprise c’est que mes plans ne fonctionneront pas toujours, et que je dois accepter mes erreurs et essayer d’en tirer des leçons.

Lorsque les mandats des commissaires à la jeunesse de conseil ont pris fin, on m’a recommandé pour ce rôle. Ça n’a pas été facile pour moi de me décider à soumettre ma candidature, mais j’ai finalement décidé de foncer. J’étais tellement content lorsque j’ai été choisi. Toutefois, mes débuts dans ce rôle n’ont pas été faciles, mais j’ai beaucoup de soutien et d’aide autour de moi, et je suis certain de parvenir à occuper le rôle à mon plein potentiel. Lorsque mon animateur routier a reçu le loup d’argent, ça m’a fait réaliser à quel point ma vie avait changé et à quel point je lui suis reconnaissant pour l’impact qu’il a eu sur moi. Je suis toujours prêt à relever des défis chez les scouts et je suis impatient de découvrir les aventures qui m’attendent comme nouveau commissaire à la jeunesse du conseil du Québec.

Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.