Développer son ouverture aux autres et au monde grâce au scoutisme

Témoignage jeunesse : Rebecca Cairns

Pour la membre scoute de longue date, Rebecca Cairns, le mouvement scout, c’est plus qu’un programme, c’est un mode de vie! En près de 10 ans comme membre chez Scouts Canada, Rebecca a développé une « profonde connexion » avec son environnement et sa communauté, et a appris l’importance de redonner grâce à un leadership efficace.

À l’âge de 10 ans, Rebecca a allumé son premier feu avec l’aide d’un animateur louveteau, vivant ainsi son premier apprentissage scout important. « Ça m’a donné de la confiance en moi », se souvient-elle de ce moment. La confiance de Rebecca a grandi au fil des ans, et elle est devenue une animatrice castor et soutient les animateurs louveteaux.

Rebecca a acquis de nombreuses valeurs scoutes, mais elle retient surtout le travail ardu, le bénévolat, la gérance environnementale et le travail d’équipe. « Le scoutisme m’a beaucoup appris sur la discipline et sur la persévérance. Si j’entreprends quelque chose, je le fais jusqu’au bout. Je pense que ça me vient de mon expérience scoute. Quand on prend un engagement, on le termine », nous explique-t-elle.

En plus des aptitudes à la vie quotidienne que lui a transmis le scoutisme, qui s’avèrent bien utiles à l’université et dans son poste de conservatrice adjointe de musée, Rebecca a aussi développé des amitiés et des liens sociaux. À son tour, comme animatrice, Rebecca souhaite transmettre ses connaissances et les leçons de vie apprises grâce au programme. Elle a déjà remarqué les bienfaits sociaux du scoutisme sur les jeunes membres.

Rebecca Cairns

« J’ai pu observer directement comment les enfants scouts gênés deviennent plus sociables et confiants, plus enclins à aider dans la communauté », dévoile-t-elle.

En créant un environnement axé sur l’inclusion, le soutien et la persévérance, le scoutisme encourage les jeunes à faire ressortir le meilleur d’eux-mêmes et à continuer de redonner à la communauté avec le temps.

« Le scoutisme donne la chance aux jeunes de faire du bénévolat lors de diverses occasions », explique Rebecca. « Ainsi, les scouts plus âgés sautent sur les occasions de bénévolat. Et ça continue au fur et à mesure qu’ils vieillissent. »

En réfléchissant à son parcours scout, Rebecca reconnait la grande influence de ses animateurs sur son développement. « Je remercie mes animateurs pour mon expérience. Je leur suis tellement reconnaissante de m’avoir autant aidé à grandir comme personne. » Rebecca remercie en particulier l’animatrice Shelly Schultz et sa mère, Susanne Cairns, pour leur dévouement envers l’approche de leadership scout.

« Elles sont certainement des personnes à qui je veux ressembler », nous confie Rebecca. « Toutes deux m’ont tellement aidé à devenir la personne que je suis aujourd’hui. » Après avoir passé des années dans le mouvement scout avec sa mère, Rebecca sent que leurs intérêts communs ont contribué à maintenir la relation de proximité qu’elles partagent.

De plus, l’intérêt de Rebecca pour la psychologie lui a été inspiré par les principes scouts. « J’attribue beaucoup de ma personnalité au scoutisme », admet-elle, « Je suis très curieuse envers les autres, et ça me vient beaucoup des valeurs enseignées par le scoutisme. »

Le scoutisme nous rend conscients des autres. Nous apprenons à nous soucier de l’environnement et de la communauté et à ne pas être centrés juste sur nous-mêmes. On devient plus reconnaissant et prêt à aider les autres et à redonner.

Rebecca prévoit compléter un baccalauréat en psychologie et elle attribue son intérêt pour les autres et leurs besoins au programme scout.

« Le scoutisme nous rend conscients des autres. Nous apprenons à nous soucier de l’environnement et de la communauté et à ne pas être centrés juste sur nous-mêmes. On devient plus reconnaissant et prêt à aider les autres et à redonner. C’est bon pour les jeunes, et ç’a été bon pour moi. »

Rebecca termine présentement sa première année d’université à l’aide d’une bourse d’études de Scouts Canada. Ses études demeurent sa priorité, toutefois, elle a hâte de trouver un autre groupe scout pour faire du mentorat une fois qu’elle se sera ajustée à sa nouvelle vie académique. Entre-temps, Rebecca continue de faire du bénévolat avec son ancien groupe scout lorsqu’elle retourne à la maison.

« Je sais que les souvenirs, les valeurs et les compétences que j’ai acquis du scoutisme me resteront toujours, et même si je ne suis plus dans les scouts, les scouts restent avec moi. »

Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.