L’aventure Seeonee de Quinn

J’étais un scout louveteau de troisième année lorsque le programme de Scouts Canada, le Sentier canadien, a été lancé.   Après une semaine de rencontres hebdomadaires, Akela est venu me voir et m’a dit : « Le Sentier canadien offre le prix Seeonne.  Si n’importe qui peut le faire, tu peux le faire.  Jettes-y un coup d’œil et dis-moi si ça t’intéresse. »

Le prix Seeone est le prix de section des scouts louveteaux et exige des jeunes qu’ils effectuent une révision de leur progression personnelle, qu’ils franchissent 10 compétences d’aventures de plein air, qu’ils effectuent 15 heures de service communautaire et qu’ils réalisent un projet de service communautaire.  L’idée derrière ce projet de service est d’utiliser la méthode de planification et révision pour entreprendre une initiative qui permet de redonner à la collectivité. Le plus grand défi que j’ai dû surmonter pour remporter mon prix Seeonee était de trouver une idée de projet de service significatif que je pouvais accomplir.  Après une longue délibération, j’ai décidé que je voulais aider les femmes et leurs enfants qui visitent le Centre pour femmes St. Joe’s d’Ottawa.

Quinn - Seeonee Award

Pour commencer, j’ai d’abord visité le centre pour en apprendre davantage sur les services qu’ils offrent, sur leurs besoins et sur la façon dont je pourrais les aider.  J’ai décidé de préparer des trousses d’hygiène personnelle qui comprendraient une brosse à dents, du dentifrice, de la soie dentaire, du shampoing, du revitalisant, de la lotion, du savon, du baume pour les lèvres, du déodorant et des mouchoirs.  Puisque c’était le 150e anniversaire du Canada, j’ai décidé de préparer 150 trousses.  C’était un objectif ambitieux, mais je me suis dit que j’allais essayer de le faire.

J’ai créé un pamphlet avec tous les renseignements importants et, avec mon presse-papiers, je suis allée visiter de nombreux hôtels, magasins et dentistes.  La majorité des personnes que j’ai rencontrées s’intéressaient à mon projet et étaient disposées à donner des articles pour m’aider.  Dans un cas en particulier, un employé m’a entendue parler avec le responsable et il est venu me donner 50 $ de son propre argent.   Lorsque je suis allée chercher des articles dans un hôtel, je suis restée bouche bée en voyant le chariot à bagages plein de dons qu’ils m’avaient préparés.  C’était tout à fait incroyable!

Tous ceux qui m’ont appuyée ont pu voir leur nom écrit sur mon prospectus. Une fois le projet terminé, je les ai remerciés de leur appui et les ai informés de ce que nous avions accompli.  Au bout du compte, j’ai recueilli près de 3 000 dons et 145 $.  Lorsque j’ai apporté mes trousses d’hygiène personnelle, les femmes au centre étaient tellement contentes.  Le moment était vraiment bien choisi, car ça faisait un mois que le centre ne pouvait pas offrir de shampoing ni de revitalisant aux femmes.   Ils m’ont donné une magnifique carte de remerciement, signée par tout le monde.

J’ai adoré faire ce projet de service communautaire, car je voulais aider les gens.  En retour, j’ai appris à être sûre de moi lorsque parle avec des étrangers ou en public, et j’ai amélioré mes compétences en organisation.  Je ne savais pas que ce serait aussi amusant et à quel point mon temps et mes efforts pouvaient être utiles pour les autres.

Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.