Camp d’hiver 2017-2018

Par : Kate Lau, Ryan Mark, Pamely Woo, Clif Yu,
Groupe 5th Unionville, Gagnants du 3e prix du concours de l’aventure sans fin

La compagnie d’aventuriers du groupe scout 5th Unionville aime beaucoup faire des activités qu’ils n’ont jamais faites auparavant. Dans le passé, nous nous sommes mis au défi d’effectuer des expéditions de plusieurs jours de randonnée pédestre, de canot-camping, de cours de plongée sous-marine et d’escalade de nuit. Cette année, nous avons décidé de nous mettre au défi et de planifier un séjour de camping d’hiver en tente de toile.

Le camping d’hiver comporte certains avantages, mais certains défis aussi. Premièrement, il n’y a pas d’ours et de moustiques l’hiver. De plus, les basses températures gardent nos aliments au frais. En ce qui concerne les défis, nous allions devoir nous habiller pour les conditions météorologiques extrêmes et utiliser l’équipement nécessaire pour survivre au rude hiver canadien. Nous avons donc commencé notre planification de façon très attentive.

Planification

Notre compagnie d’aventuriers est dirigée par les jeunes. Des mois avant notre camp d’hiver, nous avons fait notre planification de repas, nous sommes allés à l’épicerie, nous avons choisi un emplacement de camping, nous avons fait les plans de covoiturage et nous nous sommes procuré l’équipement nécessaire. Par exemple, nous avions besoin de tentes de toile que nous avons finalement louées. De plus, nous avons ajouté un harnais à nos traîneaux pour transporter nos sacs à dos au camping. Nous nous sommes rencontrés un après-midi et avons passé environ sept heures à modifier quatre traîneaux afin que nous puissions attacher le harnais autour de la taille de quelqu’un afin de transporter nos choses dans beaucoup de neige. À l’aide d’une perceuse, nous avons fait des trous sur les bords du traîneau noir, puis nous avons attaché des mousquetons, des tuyaux de PVC et des harnais. De plus, nous nous sommes assis en équipe et avons écouté de nombreuses vidéos et lu des articles sur le camping d’hiver pour être au courant de tous les dangers possibles. La préparation pour toute aventure est primordiale afin de vivre une belle expérience. De plus, nous avions des conseillers qui nous ont guidés tout au long du processus. Nous leur sommes infiniment reconnaissants de leur aide et leurs conseils qui nous ont permis de rester sur la bonne voie. Nous avons aussi dû tenir de la température et faire nos bagages en conséquence. Chaque membre de notre compagnie aurait besoin d’un sac de couchage qui convient à des températures sous la barre des zéros et de vêtement chaud pour les conditions glaciales.

Journée 1

Très tôt le mardi 2 janvier 2018, nous sommes arrivés dans un champ à Beaverton, Ontario. Nous avons commencé l’aventure en raquette pour nous rendre vers une forêt au bout du champ. Nous devions trouver un endroit dans la forêt où nous pouvions monter trois tentes de toile. Alors que nous avancions comme des chiens qui tirent un traîneau plein d’équipement, nous avons commencé à ressentir la température froide avec le vent glacial. De plus, nous avons remarqué que la neige était beaucoup plus profonde que ce que nous avions anticipé, ce qui rendait les raquettes indispensables pour nous déplacer. Après une heure, nous avons atteint la forêt et commencé à rechercher un emplacement qui correspondait à nos critères. Après environ 30 minutes, nous avons repéré un emplacement qui semblait exempt de tous dangers, comme des arbres recouverts de glace. Nous avons donc commencé à monter les tentes en toile.

C’était notre première expérience avec ce genre de tente. Nous devions donc monter les trois tentes avec beaucoup de minutie puisqu’un poêle chaud est placé à l’intérieur de chacune. Nous garderons certainement en tête cette expérience d’apprentissage avec le nouvel équipement pour l’avenir. Une fois que nous avons finalement réussi à monter les tentes de façon adéquate, nous avons commencé à couper et à amasser du bois. Nous aurions besoin de bois pour les poêles qui nous garderaient au chaud pendant la nuit. À ce moment, nous avons commencé à ramasser du bois d’arbres morts. Après beaucoup de travail, nous avons réussi à monter nos tentes et amasser assez de bois dans un laps de temps acceptable.

Autour de 18 h, nous avions peur de manquer de bois. Les poêles consumaient le bois que nous avions ramassé beaucoup plus rapidement que nous l’avions anticipé. Si nous manquions de bois, nous ne serions pas au chaud toute la nuit. Tout le monde devait soit cuisiner ou ramasser du bois. Ceux qui devaient cuisiner devaient d’abord faire fondre de la neige pour obtenir de l’eau. Au fur et à mesure que le temps se refroidissait, nous continuions à ramasser du bois. Le temps était glacial, mais ce n’était pas une option d’abandonner. Même si le processus d’amasser du bois dans l’obscurité était vraiment fastidieux, nous avons persévéré.

Winter Camping - 5th Unionville

Une buche de bois-franc peut brûler pendant environ 30 minutes. Pendant la nuit, nous avons rempli le poêle à tour de rôle, ce qui nous a privés de sommeil.

Conclusion

En raison d’un avertissement de froid extrême d’Environnement Canada, nous avons terminé notre aventure d’avance. Nous avons mis en pratique le principe Sans trace que nous avons appris chez les scouts pour nettoyer l’emplacement de camping, pour que personne ne sache que nous avions campé là. C’était une expérience incroyable dont nous sommes très fiers, parce qu’il y a peu d’élèves du secondaire qui peuvent se vanter d’avoir fait du camping extérieur à 30 sous zéro! Cette expérience s’est avérée un défi et un projet très exigeant. Parmi les obstacles de ce périple, nous avons dû oublier la fatigue physique et essayer de faire de notre mieux.

Même si nous avons dû raccourcir notre séjour, nous avons vécu une expérience complète de camping d’hiver au Canada.

Responses

Leave a Reply

Your email address will not be published.