Un guide scout pour l’exploration : Jusqu’où vos bottes vous amèneront-elles?

Vous êtes sûrement tombé à plusieurs reprises sur des articles intitulés « Les 25 randonnées à faire absolument au Canada », et en els consultant vous vous attendiez au même genre de format. Bien que je souhaite vous donner des exemples de « joyaux » dispersés à l’échelle du Canada, je souhaite aussi mettre en lumière comment la randonnée pédestre qui vous offre une clarté d’esprit. Il existe tellement de sentiers pédestres qu’il est impossible de tous les parcourir. En lisant ces articles, nous sommes inspirés à découvrir de nouveaux sentiers et à explorer de nouveau les anciens.

Faire de la randonnée ça se définit comme «marcher sur de longue distance pour le plaisir ou l’exercice physique » (Deeg, 2015). Au début, cet exercice est apparu en raison de l’intérêt croissant à la nature pendant l’ère romantique dans les années 1770. La marche était et demeure le moyen de transport le plus accessible pour tous afin de découvrir le monde autour de nous. L’exploration est à l’origine de la randonnée pédestre et du désir de découvrir le monde de la nature. Ce désir est un aspect clé de l’évolution du sport.

A Scout's Guide to Exploration

La recherche de randonnées qui constituent des « joyaux cachés » devrait être un processus qui consiste à suivre vos préférences personnelles pour l’aventure. En raison de l’étiquette et des efforts de conservation, on ne peut pas simplement marcher à travers les bois en quête d’une aventure, mais ceci ne devrait pas vous arrêter. La plupart des sentiers n’ont même pas encore été parcouru même par le plus aventureux et actif des randonneurs. De plus, il y a beaucoup d’avantages à refaire le même sentier plusieurs fois.

Puisque j’ai grandi en Alberta, j’ai eu la chance de m’évader dans les montagnes Rocheuses tout au long de l’année pour faire du ski, du traîneau à chiens, de la raquette et du canot, mais la randonnée pédestre demeure mon activité préférée. Peut-être est-ce dû en particulier aux possibilités infinies et à la simplicité de la préparation. Les voyages de randonnée peuvent durer moins d’une journée ou s’étendre sur plusieurs jours. Bien que j’ai eu la chance d’explorer les Rocheuses, certains de mes meilleurs souvenirs proviennent de randonnée urbaine.

Un fait peu connu des grandes villes, comme Edmonton, est qu’elles renferment des randonnées en nature tout près de nous. Prenez la vallée d’Edmonton qui renferme 50 km de sentiers où je me suis ramassée en pleine nature pendant des journées entières à de nombreuses occasions. J’ai réussi à complètement oublier la ville qui m’entourait.

Après avoir déménagé en Ontario, mes journées de randonnée ont beaucoup diminué en raison d’un manque de temps, de connaissance et de mobilité. Bien que j’ai vécu à Toronto pour quatre mois, j’ai trouvé refuge dans les Scarborough Bluffs et les High Park pendant les weekends. Ces parcs urbains renfermaient de nombreux réseaux de sentiers qui favorisaient l’exploration.

Il faut noter que puisque ces sentiers urbains sont énormément empruntés, l’entretien et l’étiquette ne sont pas toujours à son meilleur. Ces conseils sont probablement redondants pour ceux qui ont déjà fait du camping, habité chez quelqu’un ou visité un musée, mais voici le code du randonneur à suivre lorsque vous explorez ou découvrez de nouveaux endroits :

  1. Rester sur le sentier : Surtout si vous voyez un raccourci près d’une courbe. Ça ne vaut pas la peine de ruiner la végétation et pourquoi raccourcir votre temps en nature?
  2. Sans trace : Ramenez vos déchets. Mieux encore, ramassez les déchets que vous voyez et laissez le sentier dans un meilleur état encore.
  3. Prendre des photos, enregistrer des souvenirs et profiter du moment : Ne prenez pas les cailloux ou les fleurs que vous trouvez sur le sentier, il n’y en a pas assez pour tout le monde. Laissez les autres profiter du paysage.

Rien ne se compare à mon avis à l’excitation de faire de la randonnée pédestre dans des coins reculés, mais il est parfois difficile de savoir où commencer et où trouver les endroits merveilleux. Il y a quelque chose de spécial à retourner constamment au même endroit. Le fait de bien connaître le sentier te permet de te concentrer sur autre chose, et de remarquer les petits détails. Je vous encourage aussi à refaire les mêmes sentiers lors de saisons différentes. La différence entre la végétation luxuriante, les coloris automnaux, la neige et le nouveau feuillage nous donnent des expériences complètement différentes qui sont souvent négligées. Je sais que je suis tombée dans le panneau à plusieurs reprises de me dire que je ne pouvais pas refaire le même sentier après si peu de temps, mais après m’être convaincue, j’ai toujours été agréablement surprise.

A Scout's Guide to Exploration

Je consulte divers sites web comme TrailPeak pour obtenir des suggestions de sentiers dans de nouveaux endroits. Demandez à amis ou des collègues qui habitent dans la région de vous donner des suggestions. J’ai créé une liste courte de sentiers qui vous donneront envie d’enfiler vos bottes de marche immédiatement. Je vous demande, quels sont vos joyaux cachés au Canada? Cette liste de sentier contient des suggestions en milieu urbain et en nature sauvage. Certains seront à côté de chez vous, d’autres à des milliers de kilomètres. Mais j’espère que cela vous inspirera à sortir. Surtout j’espère que ça vous inspirera. N’oubliez pas de faire de la randonnée de façon respectueuse, de façon déterminée et régulière.

 

La East Coast Trail (Terre-Neuve) : Explorez de vastes prés, des forêts luxuriantes, des falaises escarpées tout ça bordé par l’océan Atlantique et une histoire riche de la pêche canadienne.

Parc national du Grose Morne (Terre-Neuve) : Rendez-vous jusqu’au sommet et au bout du monde dans un décor de nature sauvage à couper le souffle.

La baie de Fundy (Nouvelle-Écosse) : Un oasis de verdure collé sur la mer.

Parc urbain national de la Rouge (Ontario): Échappez à la ville de Toronto à quelques pas de là en relaxant dans des parcs bordés de marais, de places et riche en histoire.

Sentier Kabeyun (Ontario): Marchez tout près d’un géant endormi et admirez la composition du Bouclier canadien et de la végétation qu’il renferme, avec une vue imprenable sur le lac Supérieur.

Nokomis (Ontario): Encore plus de berdure que le sentier Kabeyun, mais la même composition rocheuse. C’est le meilleur des deux mondes avec puisqu’il y a une vue au-dessus du parc national.

Memorial Lakes (Alberta) : Marchez le long de la vallée jusqu’à un lac bien gardé au milieu des sommets de Kananaskis.

Glacier Lake (Alberta) : L’eau cristalline reflète les magnifiques montagnes pour les randonneurs qui se lèvent tôt.

Lake O’Hara (Colombie-Britannique) : Le parc national de Yoho cache parmi les plus belles vues de sommets enneigés et de végétation luxuriante.

Black Tusk (Colombie-Britannique) : Les sommets que vous croiserez sont recouverts d’une couche solide de neige et abritent de beaux lacs bleus.

Marriot Basin (British Columbia): Vous ne serez pas déçus avec ce bassin de lacs, de végétations et de vue à couper le souffle.

Sentier Grouse Grind/ Baden Powell Trail (British Columbia): Situé au nord de Vancouver, vous trouverez de nombreux sentiers de forêts verdoyantes alors que vous gravissez la montagne. Avertissement : le sentier est de 3 kilomètres seulement, mais a une élévation de 3,700 pieds.

Sentier Chilkoot Trail (Yukon) : Échappez-vous dans le nord et posez les yeux sur un paysage rocheux hors du commun sur un sentier moins parcouru et rempli d’histoire.

Sentier Frame Lake Trail (Territoire-du-Nord-Ouest) : À cinq minutes du centre-ville, ce sentier vous offre un point de vue unique des aurores boréales et une évasion facile de la ville.

A Scout's Guide to Exploration

B.F., Deeg. (2015) Hiking. The Canadian Encyclopedia. Tiré du : http://www.thecanadianencyclopedia.ca/en/article/hiking/

Réponses

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.