Nous y revoilà

2eplace – compétition du Prix de l’aventure Amory 2018

 

Introduction

Chaque année, notre compagnie d’aventuriers part à l’aventure pendant l’été. Par le passé, nous avons fait des randonnées pédestres et des expéditions en canot avec portages. Les défis que nous avons relevés et les souvenirs que nous avons gardés de ces voyages nous motivent à y retourner chaque année.

Notre camp estival annuel est généralement le plus difficile de l’année, et nécessite au moins six mois de planification et de préparation. En 2018, nous avions prévu de nous rendre au parc provincial de la rivière des Français pour une expédition en canot afin d’explorer la côte de la baie Georgienne. Au début février, nous avons réservé six canots à la marina de Hartley Bay et nous avons commencé à planifier notre voyage.

Quelques semaines avant le voyage, nous avons prévu deux jours de formation pour améliorer nos compétences de plein air et obtenir les commentaires de nos animateurs expérimentés et compétents. Nous avons eu une journée de formation sur les nœuds et les refuges d’urgence au parc Lincoln, et une journée de formation sur les manœuvres en canot et les réchauds au parc provincial Earl Rowe.

Le 21 juillet 2018, le feu de forêt de Parry Sound 33 a pris de l’ampleur, ce qui a entraîné une évacuation d’urgence des environs. En raison de la situation imprévue, nous avons dû prendre une décision rapide pour réserver notre voyage ailleurs. Nous avons décidé d’aller dans la région du lac Canoe dans le parc provincial Algonquin. Nous avons eu la chance de pouvoir encore réserver nos canots et nos emplacements de camping quelques semaines avant notre camp.

Avec un groupe de quatre scouts, neuf aventuriers et quatre animateurs, nous nous sommes lancés dans une aventure amusante et symbolique du 31 juillet au 3 août 2018.

 

Se lever et pagayer

Comme toujours, nous avons commencé notre voyage de bonne heure. Le temps que nous avons eu pendant la journée était étonnamment beau ; le ciel était dégagé pendant notre trajet en auto et pendant que nous pagayions en canot. Après avoir pagayé pendant environ deux kilomètres, nous sommes arrivés à notre premier portage. Ensuite, nous avons pagayé jusqu’au lac Tom Thomson.

 

Le barrage de castors

En approchant du lac Tom Thomson, nous avons vu un barrage de castors. Nous devions traverser le barrage de castors pour nous rendre de l’autre côté du lac, mais il n’y avait aucun trou pour passer. Pour franchir le barrage, nous devions chercher une partie qui était plus basse que les autres.

Nous avons pagayé vite au-dessus de la partie inférieure et avons traversé le barrage. Puis, nous avons commencé à chercher des emplacements de camping. En un quart d’heure, nous en avons trouvé un emplacement adéquat. Nous avons ramené les canots sur la terre ferme et installé notre campement. Puis, nous avons cuisiné le souper et nous nous sommes préparés pour la nuit.

 

Suspendre le sac de nourriture

Il était difficile de trouver des arbres convenables pour accrocher le sac de nourriture afin d’éviter d’attirer les animaux. Nous étions à la recherche de grands arbres vivants avec une branche épaisse à laquelle nous pouvions accrocher le sac. Il n’y avait que quelques grands arbres qui avaient beaucoup de petites branches. Nous avons continué à inspecter la zone à la recherche d’un arbre qui répondait aux critères, et nous avons finalement trouvé un arbre convenable. Il était très important d’accrocher ce sac afin d’éviter des visites indésirables d’animaux comme les ours.

 

Jour 2

 

Pluie matinale

Au petit matin, la pluie a commencé à tomber. On se dirigeait vers le lac Lost Joe. En pagayant vers le lac Lost Joe, il y avait de nombreuses petites baies qui nous menaient à des impasses, ce qui se traduisait par une perte de temps. Nous avons dû naviguer avec attention et nous référer fréquemment à la carte.

De plus, nous avons gardé à l’esprit les prévisions météorologiques que nous avions reçues avant le voyage, soit un risque d’orages pendant la journée. S’il y avait un orage pendant que nous pagayions, nous devions pagayer plus près de la rive.

Les eaux peu profondes pour se rendre au lac Lost Joe étaient recouvertes de grosses roches. Il ventait beaucoup sur la rivière et nous devions diriger les canots avec prudence. Nous avons pagayé lentement et nous avons réussi à traverser le lac. Près de la rive, nous avons dû marcher à côté des canots.

En soirée, nous sommes restés autour du campement et avons joué à des jeux.

 

Jour 3

 

Jour de voile

Le troisième jour, nous sommes restés au lac Lost Joe et avons exploré les environs. Nous avons décidé de faire du canot à l’extrémité sud du lac Little Joe. Nous avons fabriqué une voile à partir de notre bâche et avons réussi à traverser de cette façon.

Nous étions près de la terre ferme, alors nous avons ouvert la bâche et sorti la corde. Nous avons attaché la bâche aux pagaies sur le côté, afin de pouvoir l’ouvrir bien grande pour créer une voile. Plus nous avions une grande surface, plus le vent pourrait nous souffler loin. De plus, nous avons relié les cinq canots ensemble et laissé le vent nous ramener à notre point de départ. On a fait ça pendant plus d’une heure.

En quittant le lac Lost Joe et en pagayant vers le lac Little Joe, nous avons vérifié nos téléphones pour le Wi-Fi. Comme nous étions près de l’auberge Arowhon Pines, nous avions donc du signal cellulaire. Par conséquent, nous avons pu vérifier les prévisions météorologiques sur nos téléphones et donner des nouvelles à nos parents. Les prévisions météorologiques indiquaient qu’une tempête commencerait probablement à 11 h le lendemain matin.

En prévision de cette tempête, nous avons établi l’heure du réveil pour le lendemain. Nous avons décidé de partir à 6 heures du matin pour éviter la tempête.

 

Jour 4

 

Échapper à la tempête

Nous nous sommes réveillés tôt et avons rapidement pagayé jusqu’au point d’accès de Canoe Lake.

En nous rendant au portage, nous avons vu un orignal et un grand héron. Curieux, nous nous sommes approchés de l’orignal (tout en gardant une distance considérable pour des raisons de sécurité). Nous avons pagayé légèrement et constamment vérifié la carte pour nous assurer de ne pas entrer dans une baie. Après environ une heure et demie, nous sommes arrivés au portage.

Après avoir terminé le portage, nous avons fait une course en canot comme nous faisons à chaque sortie. Nous avions prévu de nous arrêter pour manger de la crème glacée en rentrant chez nous, et les trois premiers canots à arriver recevraient plus de crème glacée.

Cela nous a pris environ une heure, mais nous avons finalement atteint la rive et déchargé nos sacs et notre équipement de groupe. Nous avons rapporté les pagaies chez Algonquin Outfitters, puis nous sommes allés chez Kawartha Ice Cream à Huntsville pour notre récompense. En fin de compte, nous étions tous des gagnants!

 

Conclusion

Notre voyage a été très amusant et nous avons même vu un orignal! Cet été, nous prévoyons nous rendre au parc provincial de la rivière des Français pour une autre aventure amusante!

Un merci tout spécial à nos animateurs qui nous accompagnent dans nos aventures et nous donnent des conseils inestimables sur les nombreux défis auxquels nous devons faire face lors de nos voyages.

Responses

Leave a Reply

Your email address will not be published.