Message du conseil des gouverneurs de Scouts Canada

Le mois dernier, Scouts Canada a tenu son assemblée générale annuelle à Ottawa.  L’AGA en tant que tel est assez court – elle ne dure qu’une heure environ et elle est très structurée et formelle, mais elle a lieu pendant le congrès national des membres stratégiques de conseil et les équipes nationales de leadership.  C’était une excellente occasion d’échanger avec des membres de partout au Canada et d’entendre ce qui se passe au sein de nos groupes et de nos conseils.  Certains de nos membres votants (des représentants de chaque conseil qui votent à l’AGA) étaient également présents en personne, d’autres y ont participé en ligne, et c’était formidable de passer du temps avec eux.

Il y a eu beaucoup de discussions ouvertes sur l’état du Scoutisme au Canada.  Il y a eu un bon compte-rendu effectué sur certains de nos nouveaux programmes, y compris la formation des commissaires de groupe (plus de 330 CG formés en 2018-2019, dont 93 % ont recommandé le programme), ainsi que des mises à jour sur des priorités à long terme comme le scoutisme sécuritaire et les opérations liées à nos propriétés.  J’ai trouvé qu’il y avait un réel sentiment d’énergie et d’élan dans toutes les séances, ainsi que de solides conversations sur les priorités à adopter au cours de la prochaine année.

Il faut continuer à mettre l’accent sur la croissance du nombre de membres et sur l’accueil d’un plus grand nombre de jeunes chez les scouts. Comme d’autres organisations semblables au Canada et dans d’autres pays, nos chiffres ont connu un déclin à long terme, aggravé cette année par la décision de notre plus important partenaire d’établir son propre programme jeunesse. C’est pourquoi nous avons appuyé et financé des programmes tels que la formation des commissaires de groupe et le modèle de soutien pour les groupes. Nous croyons fermement que l’action au niveau local sera couronnée de succès. Les activités scoutes sont locales, car elles se déroulent dans des groupes de quartier avec des scouts locaux. Nous voulons soutenir davantage les commissaires de groupe et les animateurs de section, afin de leur permettre d’offrir un programme stimulant tout en construisant (développant) leurs sections.

En plus de ces programmes, le Conseil a également approuvé une augmentation significative des investissements (dépenses) dans cette nouvelle année scoute pour stimuler la croissance de l’effectif par le biais d’initiatives supplémentaires visant à soutenir le démarrage de nouveaux groupes et à former les scouts aux compétences dont ils ont besoin.

Ces nouveaux programmes et les nouveaux investissements impliquent des changements : un éloignement des secteurs, une plus grande importance accordée au rôle du commissaire de groupe et de nouveaux modèles de soutien. Je sais que chaque organisation est aux prises avec le changement – peu importe que nous soyons un organisme à but non lucratif, une petite entreprise ou une grande entreprise. Personne n’aime le processus de changement, surtout quand on a investi autant de temps et d’énergie dans le modèle précédent, et c’est encore plus difficile quand on ressent la pression d’avoir à augmenter le nombre de nos membres.

Je vous demande que nous nous attaquions à ce changement en tant que scouts, en nous entraidant. Je vous demande d’aider les gens qui occupent un nouveau rôle, en posant des questions pour bien comprendre ce qui se passe – et en répondant pleinement aux questions lorsqu’elles sont posées. Cela signifie aussi que nous devons présumer d’une « intention positive » lorsque nous échangeons avec nos collègues ou lorsque nous entendons parler de quelque chose de nouveau, et nous rappeler que nous partageons tous l’objectif d’aider à développer des jeunes bien équilibrés.

Notre rapport annuel est maintenant disponible en ligne, et je vous encourage à jeter un coup d’œil au résumé de nos activités de la dernière année. Nos jeunes vivent des expériences scoutes extraordinaires lors des jamborees, des Moots et des camps, et (plus important encore) grâce à leur rencontre hebdomadaire avec leurs groupes. Qu’il s’agisse du nombre de nuits passées en camping ou de kilomètres parcourus à pied, du nombre d’activités STEM ou d’arbres plantés, nous avons un impact vraiment positif.

Le rapport donne également un aperçu de notre situation financière, que je qualifierais de solide. Nous sommes une organisation sans but lucratif, mais nous pouvons utiliser le langage du monde des affaires pour décrire ce que nous faisons. Scouts Canada est bien capitalisé (notre base d’actifs est solide) ; il ne repose pas sur l’endettement (nous n’empruntons pas d’argent); il tire parti d’autres sources de revenus (en utilisant les revenus des activités de financement et les legs pour investir dans de nouvelles initiatives, le meilleur exemple étant la formation des commissaires de groupe) ; il est rentable et durable (nous pouvons financer les activités courantes avec les revenus annuels).

J’espère que vous aurez la chance de vivre de belles aventures scoutes tout au long de l’hiver. Joyeuses fêtes!

Salutations scoutes,

Richard

Responses

Leave a Reply

Your email address will not be published.