Nouveau Coronavirus - Mise à jour : 10 mai 2021: Consultez les actions prises par Scouts Canada alors que nous continuons à suivre les directives du gouvernement et des agences de la santé pour favoriser le maintien de la santé publique. Consultez les recommandations et informez-vous ici.

Normes de modification du programme en cas de pandémie — Étape 4

Comment organiser une activité de Scouts Canada en personne en toute sécurité lors de la COVID-19

Introduction

Pendant une pandémie déclarée, Scouts Canada doit maintenir une position de chef de file en matière de sécurité et de responsabilité sociale. Conformément à notre politique qui prône la sécurité avant tout, la priorité de Scouts Canada sera de veiller à ce que les activités soient modifiées pour assurer la sécurité de nos membres et pour réduire le risque de transmission de la maladie.
 

Un plan opérationnel en cas de pandémie est exigé par la plupart des provinces lors des pandémies déclarées. Cette norme de modification du programme et des activités en cas de pandémie et les documents d'appui associés sont conçus pour répondre aux besoins anticipés de la plupart des provinces.
 

Notre norme 

  1. La norme s'applique à tous les départements, fonctions, conseils, groupes, sections, membres du personnel, membres bénévoles et à ceux qui soutiennent les activités de Scouts Canada pendant une pandémie locale, nationale ou internationale.

    1. Les trois membres stratégiques nationaux détermineront la portée et la durée de l'activation de cette norme.

    2. L'avis de mise en œuvre et la date d'entrée en vigueur de la présente norme seront donnés par le directeur général (CEO) de Scouts Canada ou par une personne désignée par lui pour donner cet avis.

    3. Les exigences supplémentaires ou plus importantes spécifiées par les restrictions fédérales, provinciales et/ou municipales en matière de santé et de sécurité remplacent celles décrites dans la présente norme. 

  2. L'objectif est de s'assurer que les modifications appropriées du programme sont à la fois communiquées et mises en œuvre afin de réduire le risque de transmission de maladies chez les jeunes scouts, les animateurs, les parents et les autres personnes qui planifient des activités pour Scouts Canada ou qui y participent. Les activités ne peuvent pas enfreindre un ordre de santé publique.

  3. Toutes les activités scoutes en personne doivent garantir que le programme et les plans sont modifiés de manière à réduire la propagation de la maladie.

    1. Aux fins de la présente norme, une « activité» représente toute action ou rencontre à laquelle participent des personnes inscrites comme membres, ou des personnes admissibles à l'adhésion, de Scouts Canada, qui se livrent à un rassemblement aux fins du scoutisme au Canada ou à l'étranger.

    2. Ces activités comprennent, sans s'y limiter, toutes les rencontres de section, de groupe, fonctionnelles et autres, de quelque nature que ce soit, fonctionnant sous le nom de Scouts Canada. Cela comprendrait toute la programmation/le programme des sections, toutes les rencontres des conseils, toutes les séances de formation, tous les événements, tous les camps de jour, les camps de nuit et toutes les séances de planification aux fins du scoutisme.

  4. Chaque conseil et groupe est chargé de s'assurer, dans la mesure du possible et du raisonnable, qu'il respecte les restrictions de Scouts Canada, ainsi que celles du gouvernement fédéral et des gouvernements provinciaux et municipaux en matière de santé et de sécurité.

  5. La règle des deux animateurs doit toujours être en vigueur et maintenue.

  6. Le ratio entre les animateurs et les jeunesdoit être maintenu en tout temps lors des activités scoutes en personne. 

  7. Pour TOUTESles activités scoutes en personne des groupes et des sections, les exigences suivantes doivent être respectées :

    1. Distanciation physique :

      1. Toutes les activités scoutes en personne seront et limitées à un maximum de 50 personnes au total ou aux restrictions de rassemblement d'une municipalité ou d'une province où l'activité/le rassemblement a lieu, selon le plus petit nombre. Les activités intérieures sont autorisées en plus des activités extérieures préférées.

        • Le total de 50 personnes comprend tous les parents, les scouts, les jeunes, les aides, les fournisseurs d'activités et les autres personnes du groupe 

        • Cela inclut les personnes qui ne participent pas activement à l'activité, mais qui restent avec le groupe - typiquement les parents ou les grands-parents du jeune

      2. Toutes les activités scoutes en personne doivent être divisées en petites équipes (patrouilles) de 8 jeunes ou moins par patrouille

        • Une « patrouille » est un terme général de scoutisme désignant une petite équipe, généralement composée de 6 à 8 jeunes, qui incarne la méthode scoute - système de patrouille. Il s'agit plus précisément des loges (colonie de castors), des tanières (meute de louveteaux), des troupes (patrouille de scouts) et les équipes d'expédition (compagnie d’aventuriers).

      3. Lors d'activités intérieures, tous les participants doivent maintenir une distance physique d'au moins un mètre (1 m) entre les participants d'une même patrouille, ou selon les exigences locales, municipales ou provinciales (selon la plus grande de ces distances). 

        • Dans la mesure du possible, les rencontres et les activités doivent encore être modifiées pour maintenir une distance physique d'au moins un mètre (1 m) entre les participants.

        • Les patrouilles doivent rester séparées et doivent maintenir une distance physique avec une autre patrouille pendant toute la durée de l'activité (minimum 2m). 

      4. Lors des activités extérieures, les jeunes membres de leur patrouille doivent être encouragés à pratiquer la distanciation physique et à minimiser le contact physique.

        • Dans la mesure du possible, les rencontres et les activités doivent encore être modifiées pour maintenir une distance physique d'au moins un mètre (1 m) entre les participants.

        • Les patrouilles doivent rester séparées et doivent maintenir une distance physique avec une autre patrouille pendant toute la durée de l'activité (minimum 2m). 

      5. Les adultes et les animateurs qui travaillent avec une patrouille assignée doivent maintenir une distance physique de 2 m. 

      6. Évitez les grands rassemblements, comme les cérémonies d'ouverture traditionnelles et les grands feux de camp, et modifiez plutôt les activités en fonction de la patrouille. 

      7. Les procédures de dépôt et de ramassage doivent être modifiées pour assurer le respect de cette norme.

    2. Personnes vulnerables : 

      1. Les adultes et les animateurs doivent connaître les directives provinciales en matière de santé concernant les « personnes vulnérables » ou « à risque » et prendre les mesures de contrôle des risques supplémentaires qu'ils jugent appropriées, par exemple maintenir une distance physique, porter un ÉPI, réduire le temps d'exposition potentiel. Les adultes vulnérables doivent discuter avec les animateurs responsables afin de s'assurer que les contrôles de gestion des risques appropriés sont acceptables.

      2. Les jeunes présentant des conditions sous-jacentes, des complexités médicales et/ou comportementales peuvent participer aux activités de scoutisme, cependant, il est important que les parents/tuteurs travaillent avec les prestataires de soins de santé de leur enfant afin qu'une décision éclairée puisse être prise. Les parents doivent informer les animateurs à l'avance afin de s'assurer que des contrôles appropriés de gestion des risques sont envisagés.

        • Lorsqu'il y a une personne vulnérable dans leur foyer, le membre doit examiner attentivement s’il devrait participer aux activités.

    3. Nettoyage et hygiène :

      1. Les animateurs veilleront à ce que des niveaux appropriés d'hygiène, de nettoyage et de désinfection, lorsque cela est possible, soient planifiés et exécutés.

        • Les surfaces des terrains de jeu doivent être nettoyées régulièrement à l'eau et au savon, y compris les surfaces qui sont souvent touchées en plastique ou en métal.

        • Le nettoyage des surfaces en bois n'est pas recommandé par les autorités gouvernementales.

      2. Des stations de lavage des mains et/ou des désinfectants pour les mains à base d'alcool avec une concentration minimale de 60 % d'alcool doivent être mis à disposition.

        • Le savon et l'eau sont préférables, car c'est la méthode la plus efficace et la moins susceptible de causer des dommages en cas d'ingestion accidentelle. 

      3. L'utilisation d'objets partagés (par exemple, équipement de gymnastique ou de sport, fournitures artistiques, jeux) est autorisée au sein d'une patrouille, toutefois les objets doivent être nettoyés avant et après utilisation.

    4. Dépistage :

      1. L’animateur responsable doit s'assurer que tous les animateurs, parents, jeunes et autres personnes participant à l'activité sont informés des exigences et des risques associés à la participation de façon raisonnable.

      2. Tous les participants doivent recevoir une liste de contrôled'auto-évaluation/dépistage afin de procéder au dépistage de leurs enfants ou d'eux-mêmes avant d'arriver à l'activité scoute prévue.

        • Il est entendu que certaines allergies ou conditions préexistantes peuvent engendrer des symptômes similaires à ceux de la COVID-19. En cas de doute, consultez un professionnel de la santé.

      3. Les animateurs, parents ou tuteurs et les jeunes ne doivent pas assister aux programmes ou autres activités de scoutisme s'ils sont malades.

        • S'il y a une autre personne malade dans leur foyer, ils doivent examiner attentivement s'ils doivent y assister.

      4. Toutes les personnes ayant reçu l'ordre, et les membres de la famille (ou de la bulle sociale) des personnes ayant reçu cet ordre, de se mettre en quarantaine ou de s'isoler en vertu d'un ordre de santé publique d'une municipalité, d'une province ou d'un ordre pris en vertu de la loi fédérale sur la quarantaine ne peuvent pas participer aux activités scoutes en personne.

      5. Si une personne développe des symptômes pendant qu'elle participe à une activité scoute, l'animateur responsable doit suivre la ligne directrice «» et doit remplir et soumettre un formulaire de sécurité scoute (Safe Scouting) (incident de sécurité) à l’équipe de la sécurité scoute en suivant la procédure de gestion des incidents.

        • Les jeunes qui développent des symptômes pendant une activité scoute peuvent être invités à porter un masque et à s'isoler dans une zone séparée jusqu'à ce qu'un parent arrive, le jeune doit être maintenu à au moins 2 mètres des autres personnes.

      6. Aux fins de la recherche des personnes en contact, la présence et le résultat du dépistage doivent être inscrits dans un registre pour toute personne assistant à l'activité, y compris les animateurs, les jeunes, les parents et toute autre personne se trouvant sur le site de l'activité. Les registres doivent être conservés pendant au moins 6 semaines après chaque activité afin de faciliter la recherche des contacts en cas d'épidémie.

    5. Équipement de protection individuelle :

      1. Sauf si la réglementation locale le prescrit, les équipements de protection individuelle, tels que les masques, ne sont pas obligatoires, en dehors de ceux utilisés par les personnes dans le cadre des précautions habituelles pour les risques rencontrés dans le cadre de leur travail (par exemple, le nettoyage et la manipulation de produits chimiques).

      2. Le commissaire du groupe, en collaboration avec l'animateur responsable, peut en outre exiger l'utilisation obligatoire de masques pour une activité planifiée. Cela doit être communiqué à l'avance à tous les participants.

    6. Réponse aux situations d'urgence et gestion des risques :

      1. Une identification des dangers et une évaluation des risques actualisées sont effectuées pour le lieu de l'activité et l'activité prévue.

      2. Le plan d'intervention d'urgence (PIU) est mis à jour pour refléter les exigences de la pandémie et les conditions locales.

      3. Le formulaire d'activités d'aventures (AAF) est mis à jour pour le site à visiter, les conditions météorologiques prévues, l'emplacement et les exigences municipales.

    7. Approvisionnement en nourriture :

      1. Éliminer ou réduire au minimum l’approvisionnement de nourriture pour les rencontres régulières.

      2. Pas de repas de type buffet en libre-service.

      3. Le partage de la nourriture et/ou des boissons est interdit.

      4. Nettoyer et désinfecter le matériel de restauration et de cuisson après utilisation.

    8. Camping de nuit :

      1. Le camping de nuit pour les troupes, les compagnies et les clans est autorisé si les règlements locaux, municipaux et provinciaux pertinents le permettent. L'animateur responsable doit démontrer à la satisfaction du commissaire du groupe que toutes les exigences de la présente norme de modification du programme et activités en cas de pandémie ont été respectées et peuvent être maintenues tout au long de l'aventure proposée, y compris dans le cadre d'un scénario d'intervention d'urgence.

        • Activités en plein air uniquement. Tout le camping doit être effectué sous une tente ou dans un abri.

        • Aucun partage de tentes. Toutes les activités de camping doivent être menées individuellement dans des tentes ou des abris de camping appropriés.

      2. Il est interdit de camper la nuit pour les sections de colonies (castors) et de meute (louveteaux).

    9. Approbations :

      1. L'animateur responsable doit remplir un formulaire de demande d'aventures et le formulaire supplémentaire de préparation à une aventure lors d’une pandémie (Adventure Application Form) pour toutes les activités. Cela inclut les activités de la catégorie 1.

      2. Le commissaire du groupe peut approuver un formulaire de demande pour plusieurs activités dans le même lieu, y compris plusieurs jours, s'il est convaincu que les conditions de risque et les contrôles de risque ne sont pas matériellement différents des discussions, de la vérification et de l'approbation initiales.

 

Révision et amélioration du cycle  

  • La présente norme sera réexaminée au bout de trois mois pour le cycle d'examen initial.

  • La présente norme sera réexaminée lorsqu'une pandémie locale, nationale ou internationale potentielle est suspectée.

  • Les examens ultérieurs doivent être effectués tous les trois ans, ou plus fréquemment si des modifications réglementaires, des lignes directrices ou des déficiences identifiées l'exigent.

Resources 

 

 

Date d'entrée en vigueur  

20 octobre 2020

Mise à jour